Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

CITATIONS

 

 

 

Elles revêtent souvent  l'habit de vérité

   

Et conférent à  l' Auteur  l' halo postérité

Martine


DENIS DIDEROT

"Tous les peuples ont de ces faits, à qui, pour être merveilleux il ne manque que d'être vrais ; avec lesquels on démontre tout, mais qu'on ne prouve point ; qu'on n'ose nier sans être impie, et qu'on ne peut croire sans être imbécile."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Le déiste seul peut faire tête à l'athée. Le superstitieux n'est pas de sa force; son Dieu n'est qu'un être d'imagination.
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Le Dieu des chrétiens est un père qui fait grand cas de ses pommes et fort peu de ses enfants."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"La superstition est plus injurieuse à Dieu que l'athéisme."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Il ne faut pas imaginer Dieu ni trop bon, ni méchant. La justice est entre l'excès de la clémence et la cruauté, ainsi que les peines finies sont entre l'impunité et les peines éternelles."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Quel est donc ce Dieu ? Un Dieu plein de bonté... Un Dieu plein de bonté trouverait-il du plaisir à se baigner dans les larmes?"
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Parce qu'un homme a tort de ne pas croire en Dieu, avons-nous raison de l'injurier ? On n'a recours aux invectives que quand on manque de preuves."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"L'incrédulité est quelquefois le vice d'un sot, et la crédulité le défaut d'un homme d'esprit."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"Il y a des gens dont il ne faut pas dire qu'ils craignent Dieu, mais bien qu'ils en ont peur."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées philosophiques)

"S'il y a cent mille damnés pour un sauvé, le diable a toujours l'avantage sans avoir abandonné son fils à la mort."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Addition aux Pensées philosophiques)

"Si la raison est un don du Ciel et que l'on en puisse dire autant de la foi, le Ciel nous a fait deux présents incompatibles et contradictoires."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Addition aux Pensées philosophiques)

"C'est l'éducation de l'enfance qui empêche un enfant de se faire baptiser; c'est l'éducation de l'enfance qui empêche un chrétien de se faire circoncire; c'est la raison de l'homme fait qui méprise également le baptême et la circoncision."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Addition aux Pensées philosophiques)

"Les doutes, en matière de religion, loin d'être des actes d'impiété, doivent être regardés comme de bonnes oeuvres, lorsqu'ils sont d'un homme qui reconnaît humblement son ignorance, et qu'ils naissent de la crainte de déplaire à Dieu par l'abus de la raison."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Additions aux Pensées philosophiques)

"Si je renonce à ma raison, je n'ai plus de guide : il faut que j'adopte en aveugle un principe secondaire, et que je suppose ce qui est en question. Egaré dans une forêt immense pendant la nuit, je n'ai qu'une petite lumière pour me conduire. Survient un inconnu qui me dit: "Mon ami, souffle la chandelle pour mieux trouver ton chemin." Cet inconnu est un théologien."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Addition aux Pensées philosophiques)

"Je crois en Dieu, quoique je vive très bien avec les athées. Je me suis aperçu que les charmes de l'ordre les captivaient malgré qu'ils en eussent ; qu'ils étaient enthousiastes du beau et du bon, et qu'ils ne pouvaient, quand ils avaient du goût, ni supporter un mauvais livre, ni entendre patiemment un mauvais concert, ni souffrir dans leur cabinet un mauvais tableau, ni faire une mauvaise action."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Voltaire du 11 juin 1749)

"Si vous voulez que je croie en Dieu, il faut que vous me le fassiez toucher."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre sur les aveugles)

"La bonne religieuse est celle qui apporte dans le cloître quelque grande faute à expier."
(Denis Diderot / 1713-1784 / La religieuse)

"Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c'est qu'il n'admet rien sans preuve, qu'il n'acquiesce point à des notions trompeuses et qu'il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Sophie Volland - 26 septembre 1762)

"La croyance en Dieu fait et doit faire presque autant de fanatiques que de croyants. Partout où l'on admet un Dieu, il y a un culte; partout où il y a un culte, l'ordre naturel des devoirs moraux est renversé, et la morale corrompue. Tôt ou tard, il vient un moment où la notion qui a empêché de voler un écu fait égorger cent mille hommes."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Sophie Volland / 6 octobre 1765)

"La perfection évangélique n'est que l'art funeste d'étouffer la nature..."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Lettre à Sophie Volland)

"L'homme est le terme unique d'où il faut partir et auquel il faut tout ramener."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Encyclopédie, article Encyclopédie)

"L'idée qu'il n'y a pas de Dieu ne fait trembler personne ; on tremble plutôt qu'il y en ait un."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Encyclopédie, article Superstition)

"Les naturalistes sont ceux qui n'admettent point de Dieu, mais qui croient qu'il n'y a qu'une substance matérielle. [...] Naturaliste en ce sens est synonyme d'athée, spinoziste, matérialiste, etc. "
(Denis Diderot / 1713-1784 / Encyclopédie / 1765)

"Elle disait plaisamment de la religion et des lois, que c'était une paire de béquilles qu'il ne fallait pas ôter à ceux qui avaient les jambes faibles."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Jacques le fataliste et son maître / 1771)

"Et ses mains ourdiraient les entrailles du prêtre,
A défaut d'un cordon, pour étrangler les rois."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Poésies diverses, allusion à une phrase de Jean Meslier)

"Aie toujours présent à l'esprit que la nature n'est pas Dieu, qu'un homme n'est pas une machine, qu'une hypothèse n'est pas un fait ; et sois assuré que tu ne m'auras point compris, partout où tu croiras apercevoir quelque chose de contraire à ces principes."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Pensées sur l'interprétation de la nature)

"Le véritable athéisme, l'athéisme pratique, n'est guère que sur le trône ; il n'y a rien de sacré, il n'y a ni lois divines, ni lois humaines pour la plupart des souverains ; presque tous pensent que celui qui craindrait Dieu ne serait pas longtemps craint de ses sujets."
(Denis Diderot / 1713-1784 / Principes de politique des souverains)

"Il n'appartient qu'à l'honnête homme d'être athée. Le méchant qui nie l'existence de Dieu est juge et partie ; c'est un homme qui craint et qui sait qu'il doit craindre un vengeur (…) L'homme de bien au contraire, qui aimerait tant à se flatter d'une rémunération future de ses vertus, lutte contre son propre intérêt. L'un plaide pour lui-même, l'autre plaide contre lui ; le premier ne peut jamais être certain du véritable motif qui détermine sa façon de philosopher ; le second ne peut douter qu'il ne soit entraîné par l'évidence dans une opinion si opposée aux espérances les plus douces et les plus flatteuses dont il pourrait se bercer."
(Denis Diderot / 1713-1784 / rapporté dans "Mémoires pour servir à l'histoire de la philosophie au XVIIIe siècle, de Jean Philibert Damiron)

"Dieu n'a fait ni maître ni serviteur, je ne veux donner ni recevoir de lois."
(Denis Diderot / 1713-1784)

"Dieu : un père comme celui-là, il vaut mieux ne pas en avoir."
(Denis Diderot / 1713-1784)


19/09/2014
0 Poster un commentaire

L'ATTENTE



L'attente est un voyage sidéral.On parcourt des distances interstellaires tout en restant parfaitement immobile.

Martine

29/08/2014
0 Poster un commentaire

EMMANUEL CARRERE



Il y a à l'intérieur de chacun de nous une fenêtre qui donne  sur l'enfer, nous faisons ce que nous pouvons pour ne pas nous en approcher, et moi, j'ai de mon propre chef, passé sept ans de ma vie devant cette fenêtre, médusé.

Emmanuel Carrère

29/08/2014
0 Poster un commentaire

SERGE JONCOUR

 

Lire, c'est voir le monde par mille regards, c'est toucher l'autre dans son essentiel secret, c'est la réponse  providentielle à ce grand défaut que l'on a tous de n'être que soi.

Serge  Joncour


29/08/2014
0 Poster un commentaire

ALBERT EINSTEIN



Ce n'est pas à cause de l'attraction terrestre que des gens tombent... amoureux ! 
***
Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi.
***
Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité.
***
Un être humain est une partie du tout que nous appelons "Univers"... Une partie limitée dans le Temps et dans l'Espace
***
La vie c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.
***
Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito. 
***
La politique c'est éphémère mais une équation est éternelle. 
***
Un problème sans solution est un problème mal posé. 
***
Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé. 
***
Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse. 
***
Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits. 
***
La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.
***
L'imagination est plus importante que le savoir. 
***
La science est une chose merveilleuse... tant qu'il ne faut pas en vivre ! 
***
La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour. 
***
La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. 
***
J'aime penser que la lune est là même si je ne la regarde pas. 
***
Je veux connaître les pensées de Dieu ; tout le reste n'est que détail.
***
Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre technologie a dépassé notre humanité. 
***
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. 
***
Le problème aujourd'hui n'est pas l'énergie atomique, mais le cœur des hommes. 
*** 
Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois. 
***
L'homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. 
***
Ce n'est pas que je suis si intelligent, c'est que je reste plus longtemps avec les problèmes. 
***
Je ne pense jamais au futur. Il vient bien assez tôt. 
*** 
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe. 
*** 
La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent. 
***
Rien n'est plus proche du vrai que le faux. 
***
L'escalier de la science est l'échelle de Jacob, il ne s'achève qu'aux pieds de Dieu. 
***
Ce qui est incompréhensible, c'est que le monde soit compréhensible. 
*** 
La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. 
*** 
C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu. 
*** 
En apparence, la vie n'a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu'il n'y en ait pas un ! 
***
Le culte de la personnalité reste à mes yeux toujours injustifié. 
***
Ce qui m'intéresse vraiment c'est de savoir si Dieu avait un quelconque choix en créant le monde. 
***
Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi. 
***
N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. 

*** 
Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un ! 
***
Ne t'inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes ! 
***
Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément. 
***
Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement. 
***
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. 
***
La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi ! 
***
J'éprouve l'émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Le sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l'art et la science.
***
Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres.

18/10/2011
0 Poster un commentaire

FRIEDRICH NIETZSCHE



  "Il y a une exubérance de bonté qui ressemble à de la méchanceté."

"Le concubinage lui-même a été corrompu – par le mariage.

"Il n'est pas d'autre critère de la vérité que l'accroissement du sentiment de puissance"

La volonté de triompher d'une passion n'est somme toute que la volonté d'une ou de plusieurs autres passions

Où n'entrent en jeu ni amour ni haine, la femme n'est qu'une médiocre actrice."

La vanité d'autrui n'offense notre goût que lorsqu'elle choque notre propre vanité

"Ce qu'on fait par amour s'accomplit toujours par-delà le bien et le mal."

  "Les hommes graves et mélancoliques se sentent allégés par cela même qui pèse à d'autres, la haine et l'amour ; et on les voit remonter pour un temps à leur propre surface.

  "L'homme cherche un principe au nom duquel il puisse mépriser l'homme ; il invente un autre monde pour pouvoir calomnier et salir ce monde-ci ; en fait, il ne saisit jamais que le néant et fait de ce néant un « Dieu », une « vérité » appelés à juger et à condamner cette existence-ci."

"Ce qui me bouleverse, ce n'est pas que tu m'aies menti c'est que désormais je ne pourrais plus te croire."

  "On commence à se méfier de personnes très intelligentes quand on les voit marquer de l'embarras."


"Les poètes n'ont pas la pudeur de leurs aventures, ils les exploitent."

"Le degré et la nature de la sexualité se retrouve chez l'homme jusque dans les régions les plus hautes de l'esprit.

"La grandeur de l'homme, c'est qu'il est un pont et non une fin"

"Une fois la décision prise, fermer l'oreille à l'objection même la mieux fondée, c'est le signe d'un caractère fort ; cela implique à l'occasion la volonté d'être stupide."


14/05/2010
0 Poster un commentaire

VICTOR HUGO

AVT_Hugo-Victor_8656.jpeg
"Le but de l'art est presque divin : ressusciter s'il fait l'histoire ; créer, s'il fait de la poésie."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Préface de Cromwell / 1827)



"Instruire, c'est construire. Je me défie de ce que vous [le parti clérical] construisez.
Je ne veux pas confier l'enseignement de la jeunesse, l'âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s'ouvrent à la vie, l'esprit des générations nouvelles, c'est-à-dire l'avenir de la France, parce que vous la confiez, ce serait vous la livrez."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Discours à l'Assemblée du 15 janvier 1850 / projet de loi Faloux)

"C'est lui [le parti clérical] qui fait défense à la science et au génie d'aller au-delà du missel et qui veut cloîtrer la pensée dans le dogme.
Tous les pas qu'a faits l'Europe, elle les a faits malgré lui. Son histoire est écrite au verso. Il s'est opposé à tout […]."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Discours à l'Assemblée du 15 janvier 1850 / projet de loi Faloux)


" La nuit faite dans les esprits par l'ombre des soutanes, et les génies matés par les bedeaux."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Discours à l'Assemblée du 15 janvier 1850 / projet de loi Faloux)


" L'Etat chez lui, l'Eglise chez elle."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Discours / 1850)


"Dieu est derrière tout, mais tout cache Dieu."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Victor Hugo / 1802-1885 / Les misérables / 1862)


"Par Dieu, - fixons encore le sens de ce mot, - nous entendons l'infini vivant."

(Victor Hugo / 1802-1885 / William Shakespeare /1864)

"Dans les plis de leur dogme ils ont la sombre nuit."
(Victor Hugo / 1802-1885 / L'Art d'être grand-père / 1877)


"Homme, contente-toi de cette soif béante,
Mais ne dirige pas vers Dieu ta faculté, 
D'inventer de la peur et de l'iniquité,
Tes catéchismes fous, tes corans, tes grammaires,
Et ton outil sinistre à forger des chimères."

(Victor Hugo / 1802-1885 / Religions et religion / 1880)



"Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne,
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne,
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime,
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme,
Où rampe la raison, l'honnêteté périt."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Les Quatre vents de l'esprit, I,24 / 1881)


"Enfer chrétien, du feu. Enfer païen, du feu. Enfer mahométan, du feu.
Enfer hindou, des flammes. A en croire les religions, Dieu est né rôtisseur."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)


"Historiquement le prêtre est haïssable. Socialement il est nécessaire."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)


"Aimez et pensez librement. Le reste regarde Dieu."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)


"Ne soyons plus anglais ni français ni allemands. Soyons européens.
Ne soyons plus européens, soyons hommes. - Soyons l'humanité.
Il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme : la patrie."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)


"M. Arago avait une anecdote favorite.
Quand Laplace eut publié sa Mécanique céleste, disait-il, l'empereur le fit venir.
L'empereur était furieux. "- Comment, s'écria-t-il en apercevant Laplace, vous fait tout le système du monde,
vous donnez les lois de toute la création et dans tout votre livre vous ne parlez pas une seule fois de l'existence de Dieu !
- Sire, répondit Laplace, je n'avais pas besoin de cette hypothèse."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Choses vues / 1887)


"Nos fautes sont des dettes contractées ici et payables ailleurs.
L'athéisme n'est autre chose qu'un essai de déclaration d'insolvabilité."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)


"La raison, c'est l'intelligence en exercice ; l'imagination c'est l'intelligence en érection."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)


"Dieu est l'auteur de la pièce; Satan est le directeur du théâtre."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)


"Le prêtre éclipse Dieu."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)


"Petits séminaires, le néant enseigné.
Faire un prêtre, c'est vider un homme."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose, Océan)


"Toutes les religions sont fausses par la surface qui est le dogme, et vraies par le fond qui est Dieu."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose)


"Dans les temps de peu de croyance, où les religions à force de fautes ont fini par ébranler Dieu dans l'âme humaine,
le premier devoir du penseur, c'est de faire des actions affirmantes."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie prose)


"La religion n'est autre chose que l'ombre portée de l'univers sur l'intelligence humaine."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Philosophie, Commencement d'un livre)


"La presse a succédé au catéchisme dans le gouvernement du monde.
Après le pape, le papier."
(Victor Hugo / 1802-1885 / Tas de pierres)


"Le soldat et le prêtre, ce sont les pires ennemis de l'humanité, car si le soldat tue, le prêtre ment."
(Victor Hugo / 1802-1885)


"Pour que Dieu soit complice, il suffit qu'il soit témoin."
(Victor Hugo / 1802-1885)



19/03/2010
0 Poster un commentaire

NELSON MANDELA



«Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.»


«Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l'étroitesse d'esprit.»


«Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé.»


[ Nelson Mandela ]


11/02/2010
0 Poster un commentaire

JEAN -JACQUES ROUSSEAU



Il n'y a pas de véritable action sans volonté

J'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le coeur humain puisse goûter.

Le bonheur n'a point d'enseigne extérieure ; pour le connaître, il faudrait lire dans le coeur de l'homme heureux.

La source du vrai bonheur est en nous, et il ne dépend pas des hommes de rendre vraiment misérable celui qui sait vouloir être heureux

La raison, le jugement, viennent lentement, les préjugés accourent en foule.

C'est l'imagination qui étend pour nous la mesure des possibles, et nourrit les désirs par l'espoir de les satisfaire

Conscience ! Conscience ! Instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rend l'homme semblable à Dieu.

Malheur à qui n'a plus rien à désirer !
On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux.

En amour, une faveur qui n'est pas exclusive est une injure

On a de tout avec l'argent, hormis des coeurs et des bons citoyens.

Savez-vous quel est le plus sûr moyen de rendre votre enfant misérable ? C'est de l'accoutumer à tout obtenir.

Le pays des chimères est, en ce monde, le seul digne d'être habité

Vous ne parviendrez jamais à faire des sages si vous ne faites d'abord des polissons

Que vous donnez de force aux mots, et que vous en donnez peu aux choses

Pour être quelque chose, pour être soi-même et toujours un, il faut agir comme on parle : il faut être toujours décidé sur le parti qu'on doit prendre, le prendre hautement et le suivre toujours

J'ai besoin de me recueillir pour aimer

C'est surtout dans la solitude qu'on sent l'avantage de vivre avec quelqu'un qui sait penser

Il ne faut point refuser pour refuser, mais pour faire valoir ce qu'on accorde.

Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l'imagination est sans frontières.


10/09/2009
0 Poster un commentaire

SENEQUE



« Je préfère modérer mes joies que réprimer mes douleurs »


«La plus grande partie de la vie passe à mal faire, une grande partie à ne rien faire, toute la vie à ne pas penser à ce que l'on fait.»

«Personne ne se soucie de bien vivre , mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps.»


 

10/09/2009
0 Poster un commentaire