Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

HUMOUR

 

 

 

 

L'humour est un déguisement sous lequel l'émotion

 

peut affronter le monde extérieur.



LA STAR DE BOOMERANG






 CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS PUIS METTRE LE PRÉNOM ET LE SON



www.la-star-de-boomerang.com/

29/12/2010
0 Poster un commentaire

LETTRE D'ADIEU EMOUVANTE



LETTRE OUVERTE


Mon Chéri,

Ne t'étonne pas si tu trouves le canapé totalement recouvert de papier bulle et posé au milieu du salon, c'est normal, une entreprise va passer le prendre pour le livrer chez son nouveau propriétaire car je l'ai vendu cet après-midi.

Je vois déjà tes sourcils se froncer et la colère te monter au nez mais mon amour, laisse-moi te dire que je n'ai PAS FAIT EXPRES !

Te souviens-tu quand tu m'as dit qu'en plus de tout gérer à la maison, l'entretien, les papiers divers et les trois nains que tu m'as faits (en me disant à chaque fois que tu savais «  sauter en marche ») je devais trouver un emploi ? Et bien, comme je ne trouvais pas le temps de travailler, j'ai trouvé un moyen de faire de l'argent rapidement sans sortir de chez soi ou presque : EBAY !
Au passage ne cherche plus les vieilles baskets répugnantes que tu ne voulais pas jeter, un collectionneur les as achetées, à moins que ce ne soit un fermier pour faire du fumier.


Mais revenons à Ebay, c'est vraiment merveilleux de pouvoir enfin se faire un peu d'argent de poche en vendant les choses dont nous n'avons plus besoin ! Surtout depuis qu'à cause de la «  crise » tu m'as supprimé mes rares sorties avec mes copines, mon rendez-vous bi-annuel chez le coiffeur et les visites chez mes parents sous prétexte que ça consomme de l'essence !


Te souviens-tu de ce très joli sac à main dont tu me demandais très inquiet, si je ne l'avais pas payé trop cher ? C'est ta collection de verres de bière qui l'a sponsorisé, je me suis dit que tu serais d'accord, toi qui ne penses jamais à mon anniversaire ou ne sais jamais quoi m'offrir !

J'ai aussi vendu la tondeuse, la perceuse, la ponceuse  et le taille-haie  puisque de toute façon tu ne t'en approches jamais.


Tes polars sont partis comme des petits pains, ainsi que toutes les chemises que tu ne portes plus depuis que tu as tant d'embonpoint.


Enfin tu vois, je suis de nouveau « rentable » puisque j'arrive à gagner de l'argent ! Le seul hic c'est que je me suis laissée emporter, et j'ai malheureusement aussi vendu ta chère télé (non ne cherche pas, elle n'est déjà plus là) et ton canapé adoré.


Depuis 15 ans que je te supporte je sais qu'à ce stade de la lecture tu fulmines et cherche ta batte de baseball pour m'administrer la correction que je mérite.  Ne la cherche pas plus loin, je l'ai vendue aussi et ne me cherche pas non plus : je suis partie avec le postier !

Un charmant Monsieur que j'ai vu tous les matins depuis six mois que je vends sur EBAY, il adore les enfants et a déjà demandé sa mutation pour que nous nous rapprochions de chez mes parents.

Je te laisse tout ce qui reste dans la maison à l'exception de l'ordinateur,  dont je vais avoir besoin pour aider mes parents à se débarrasser de tout ce que tu as entassé dans leur grenier parce que le notre était trop petit.

Je te souhaite tout de même une très belle vie et si toutefois tu cherchais une autre bonne femme pour t'accompagner dans tes vieux jours, Ebay a aussi une section «  petites annonces ».

Malheureusement, comme je ne suis plus là,  tu devras la mettre en ligne tout seul, mais dans ma grande mansuétude et comme je sais que tu n'as pas l'habitude, je t'ai préparé un modèle.

«  Gros porc, aucune hygiène personnelle, handicapé moteur (incapable de faire fonctionner un appareil électroménager), légèrement obtus et carrément macho cherche compagne : bonne cuisinière, ménagère et économe n'aimant ni le romantisme, ni les restaurants, encore moins les activités en dehors de la cuisine et du lit conjugal. »


Je te souhaite bien du courage pour réapprendre à :
-faire cuire des pâtes,
- trouver où ils ont planqué le supermarché dans notre village,
- comprendre comment fonctionne la machine à laver.
>
Si je n'étais déjà comblée par l'amour de mon postier, rien que l'idée de ta tête, à poil devant la machine à laver lorsque tu auras compris que cette satanée machine ne te rend pas les habits secs, pliés et repassés, me rend folle de joie.

Adieu !
> Ebay change la vie !!




19/04/2010
1 Poster un commentaire

UNE PERLE DE JEAN D'ORMESSON

12705568_10208539487586367_8339886869302690909_n.jpg

 

Billet d'humour de Jean D'ORMESSON

  Prince de la Littérature

 

 

Que vous soyez fier comme un coq
Fort comme un bœuf
Têtu comme un âne
Malin comme un singe
Ou simplement un chaud lapin
Vous êtes tous, un jour ou l'autre
Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche


Vous arrivez à votre premier rendez-vous
Fier comme un paon
Et frais comme un gardon
Et là ... Pas un chat !


Vous faites le pied de grue
Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin
Il y a anguille sous roche
Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard
La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon
Vous l'a certifié
Cette poule a du chien
Une vraie panthère !


C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois
Quand finalement la fine mouche arrive


Bon, vous vous dites que dix minutes de retard
Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard
Sauf que la fameuse souris
Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion
Est en fait aussi plate qu'une limande
Myope comme une taupe
Elle souffle comme un phoque
Et rit comme une baleine
Une vraie peau de vache, quoi !


Et vous, vous êtes fait comme un rat
Vous roulez des yeux de merlan frit
Vous êtes rouge comme une écrevisse
Mais vous restez muet comme une carpe


Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez
Mais vous sautez du coq à l'âne
Et finissez par noyer le poisson


Vous avez le cafard
L'envie vous prend de pleurer comme un veau
(ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon)
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes
Et vous inventer une fièvre de cheval
Qui vous permet de filer comme un lièvre


C'est pas que vous êtes une poule mouillée
Vous ne voulez pas être le dindon de la farce
Vous avez beau être doux comme un agneau
Sous vos airs d'ours mal léché
Faut pas vous prendre pour un pigeon
Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie
Et puis, ç'aurait servi à quoi
De se regarder comme des chiens de faïence


Après tout, revenons à nos moutons
Vous avez maintenant une faim de loup
L'envie de dormir comme un loir
Et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

Billet d'humour de Jean D'ORMESSON !!! Et hommage à la langue française


04/09/2017
0 Poster un commentaire

HISTOIRES SANS PAROLE

1 (1).jpg

 

 

1 (2).jpg

 

 

1 (3).jpg

 

 

1 (4).jpg

 

 

1 (5).jpg

 

 

1 (6).jpg

 

 

1 (7).jpg

 

 

1 (8).jpg

 

 

1 (9).jpg

 

 

1 (10).jpg

 

 

1 (11).jpg

 

 

1 (12).jpg

 

 

1 (13).jpg

 

 

1 (14).jpg


04/09/2017
0 Poster un commentaire

QUAND L'HUMOUR RIME AVEC CULTURE

Robert Surcouf.jpg

Voici une réplique superbe et cinglante de Robert Surcouf, célèbre corsaire Malouin, répondant à un amiral britannique qui prétendait ceci :


- Vous les Français vous vous battez pour l'argent, nous Anglais, nous nous battons pour l'honneur !!!

Et Robert Surcouf de répondre :

- Monsieur, chacun se bat pour ce qu'il n'a pas !!!
 



Lors d'un échange entre les deux rivaux politiques du 18ème siècle, John MONTAGU, Comte de SANDWICH, et le réformiste John WILKES.

John Montagu.jpg

MONTAGU dit à WILKES :


- Monsieur, je ne sais pas si vous mourrez sur l'échafaud ou de la syphilis.

John WILKES.jpg

Réplique de Wilkes :

- Cela dépend, monsieur si j'embrasse vos principes ou votre maîtresse.
 


 sir-winston-churchill-396973_960_720.jpg

Lady Astor apostropha un jour Winston CHURCHILL :


- Monsieur CHURCHILL, vous êtes ivre !

Réplique de CHURCHILL :

- Et vous, Madame, vous êtes laide... Mais moi, demain, je serai sobre !

CHURCHILL fit un jour la remarque suivante à son George Bernard SHAW (alors très maigre contrairement à ce premier de forte corpulence) :


- À vous voir, tout le monde pourrait penser que la famine règne en Angleterre.

Réplique de SHAW :

- À vous voir, tout le monde pourrait penser que c'est vous qui en êtes la cause.

 

 

Lors d'une visite du palais de Blenheim (maison ancestrale de la famille CHURCHILL), Lady ASTOR, l'icône féministe, se retrouva à discuter des droits des femmes avec Winston CHURCHILL, qui n'était pas réputé pour son affection pour le sujet.

Au sommet de leur désaccord, Lady ASTOR s'écria :

- Winston, Si j'étais votre épouse, je mettrais du poison dans votre verre !

Réplique du tac au tac de CHURCHILL :

- Eh bien moi, Nancy, si j'étais votre mari, je le boirais !

 

 

A la fin d'un dîner organisé par Winston CHURCHILL, le maître d'hôtel du héros de la guerre présente la cave à cigares aux invités. L'un d'entre eux, sans le moindre scrupule, en prend cinq, les met dans sa poche et déclare :


- C'est pour la route.


- Merci d'être venu d'aussi loin, lui lance CHURCHILL.
 

 


 


 Cindy.jpg

Cindy CRAWFORD à Amanda LEAR lors d'un cocktail :

- Merci de m'avoir envoyé votre livre, je l'ai adoré. Mais dites-moi, qui vous l'a écrit ?

Amanda Lear.jpg

Réplique d'Amanda :

- Je suis ravie que vous ayez apprécié mon livre. Mais dites-moi, qui vous l'a lu ?
 



armand_de_bourbon_conti.png

Le Prince de CONTI était fort laid. Aussi sa femme le trompait sans vergogne.
Un jour, en partant, il lui dit :


- Madame, je vous recommande de ne pas me tromper pendant mon absence.

Réplique de sa femme :

- Monsieur, vous pouvez partir tranquille : je n'ai envie de vous tromper que lorsque je vous vois.
 
 


 Sacha Guitry.jpg

 

Sacha GUITRY et Yvonne PRINTEMPS, son épouse du moment, se promènent dans un cimetière.


- Lorsque vous serez là, on pourra écrire sur la pierre : Enfin froide, déclare galamment le spirituel Sacha.

 

 

Yvonne.jpg

 


- Et quand vous y serez, sur la vôtre on pourra écrire : Enfin raide.
 


 

Louis Jouvet.jpg

 

Au Conservatoire national d'art dramatique, Louis JOUVET, professeur, à François PERIER, jeune élève :


- Si MOLIERE voit comment tu interprètes ton Don JUAN, il doit se retourner dans sa tombe.

François.jpg

Et PERIER de répliquer du même ton :

- Comme vous l'avez joué avant moi, ça le remettra en place.
 


 potoc_ka.jpg

 


Anna TYSKIEWICZ, future comtesse POTOCKA, cachait avec soin un strabisme divergent.


Mais Talleyrand, le plus célèbre pied-bot de l'Histoire, connaissait cette infirmité.


Un jour, elle s'avisa de lui demander :


- Comment allez-vous, Prince ?

talleyrand.jpg

 

- Comme vous voyez, madame, répondit TALLEYRAND.
 


 marechal-de-boufflers.54.jpg

 


- Le maréchal va beaucoup vous manquer... dit-on à l'épouse du Maréchal DE BOUFFLERS après qu'il fut décédé.


- Peut-être. Mais au moins, je saurai où il passe ses nuits,  répliqua-t-elle.
 


 monde-maistre-rivarol-boutang.jpg

 


- Monsieur de RIVAROL, combien d'années me donnez-vous ? Demandait une vieille coquette à l'homme célèbre.

Réponse :

- Pourquoi vous en donnerais-je Madame ? N'en avez-vous donc pas assez ?
 


 


02/02/2017
3 Poster un commentaire

LE NOUVEAU FRANCAIS !

MDR.jpg

Figaro-Magazine - 12 février 2016 - page 77

 

 CHAIR MADAME VALLO BELLEQUASSEME

 Najat, vous perméter que je vous appel Najat, in ? Je suis trait comptant.

 Je suis d’accort à sans pour sans avec la raiforme de ’lortograf.

 Enfaim kelk1 qui nous a comprix. Je nan pouvez plus du prof de fransé

 qui nous parle toujour de Cornaye, hauteur qui est deja maure.

 Moi qui narive pas a terminet le dernier Musso !

 ll paré que vous avez soustenu la téaurie du janre. Cé quoi sa ?

 Abiyer les garsons en fille ? Vous dépasser les baurnes.

 Mai vous avez rézon. Les maux sont trot conpliké. Tous ses axan nainportou,

c’été une turi. Depuis la maternaile, les dictez son mont cochemarre.

 Heureuseumand que les naute ont tété suprimais.

 Avent, j’avez des bultains grave. Vous avé changer toussa.

 An plusse, sur Kanal vous aitié vrémant jantye avaique un barebu.

 Par pitiez, ne féte pas come votre colaig KristiannTobiraz, ne kiter pas le gouvairnemans.

 J’éme bocou votre sous-rire. Dézormai, il est clair mes journez.

 J’avous, il y a des foies ou je saiche les colles. Ne le raipété pas a ma maire.

 Elle manpecheraie de regardez Ze Voillece. Sept un secré antre nous.

 Vous aite la mayeure ministre. Mairsi de nous

 zanlevez cé trés d’union qui son tinutil.

 Jé une favoeur a vous deuxmandez.

 Mintenand je voudré fer un staje dans vos buros rue de Grrrnell. Vous savet, grasse avou, je vé bientaut avoir mon back les doa dans le né. C’est mairvéyeu.

 Sa cera un trait bo kado pour mes 23 zan.

 Je vous quiffe.


19/10/2016
0 Poster un commentaire

BEAU SOURIRE MARYLOU

Un type, sur son divan, regarde un match de foot à la télé quand, tout à coup il reçoit un coup de poêle sur la tête ....

 Le pauvre se retrouve à terre, voit des étoiles, lève les yeux, voit sa femme et lui dit :                              

- T'es folle ou quoi ? Que se passe-t-il ?

- C'est pour le bout de papier que j'ai trouvé dans ton pantalon où il était écrit : Marylou 0475051116 " lui répond sa femme.

-  T'es vraiment conne ! C'est pour mon tiercé :

Marylou,  c'est le nom  du cheval ... 

04, c'est la 4ème course ...

75, c'est ma mise .....

05, c'est le numéro du cheval ...

11, c'est le type de pari et

16, c'est l'heure de la course !                    

Elle, confuse, répond :  Excuse-moi, je ne recommencerai plus !

Deux jours plus tard .. BANG, le type se reprend un coup de poêle à frire sur le crâne.  

Complètement groggy, il crie à sa femme : Putain de merde ... Qu’est ce qu’il y a encore ??? 

Sa femme répond :                           

- Ton cheval est au téléphone !!!


09/10/2014
1 Poster un commentaire

L'HUMOUR DES ANIMAUX

 
 
Comment les guêpes font-elles l'amour ?
> > > > > > > > > > > > > > > > > > Dard dard
 
Quel animal court le plus vite ?
> > > > > > > > > > > > > > > > > > Le pou, car il est toujours en tête
 
Que fait un canard quand il a soif ?
Il se tape une cannette
 
Savez-vous comment communiquent les abeilles ?
Par e-miel ..
 
Une poule sort de son poulailler et dit :
"brrr, quel froid de canard."
Un canard qui passe lui répond :
"Ne m'en parlez pas, j'ai la chair de poule."
 
Pourquoi les coqs ont-ils des ailes et les poules pondent-elles des œufs ?
Parce que les coqs ont besoin "d'elles" et les poules ont besoin "d'eux"
 
Deux coccinelles font la course. Au bout d'un moment une s'arrête et dit :
> > > > > > > > > > > > > > > > > > "STOP !!! J'ai un point de côté !!!"
 
Que se disent deux chats quand ils sont amoureux ?
"Nous sommes félins pour l'autre"
 
Deux mites se rencontrent dans un pull l'une dit :
- Ou vas-tu en vacances cette année ?
- Au bord de la Manche
 
Un vieux rat rencontre une petite taupe. Curieux, il lui demande :
- Que veux-tu faire plus tard, ma petite ?
- Taupe-modèle !
 
Deux souris voient passer une chauve-souris... :
- Regarde un ange !!!::

30/09/2014
0 Poster un commentaire

PHOTOS BIZARRES



Cliquez sur le lien ci-dessous :

PHOTOS BIZARRES

30/09/2014
0 Poster un commentaire

IL FAUT CROIRE LES GENS AGES

Un couple de personnes âgées avait fêté son soixantième anniversaire de mariage.
> > > > > >
Ils s'étaient connus amis d'enfance et venaient se promener main dans la main dans le quartier de leur jeunesse;  ils voulaient revoir leur ancienne école.
> > > > > >
La grille n'était pas fermée, ils sont entrés et ont retrouvé le vieux pupitre qu'ils avaient partagé, sur lequel Louis avait gravé :
> > > > > >
« Je t'aime, Claire. »
> > > > > >
En revenant à la maison, un sac tomba d'un fourgon blindé presque à leurs pieds.
> > > > > >
Claire le ramassa et l'emporta à la maison.
> > > > > >
Là, elle l'ouvrit et compta ...cinquante mille Euros ! 
> > > > > >
Louis déclara : « Nous devons le rendre ».
> > > > > >
Claire dit, « Qui trouve garde. » Elle remit l'argent dans le sac et le cacha dans le grenier.
> > > > > >
Le lendemain, deux policiers vinrent enquêter dans le quartier.
> > > > > >
Ils frappèrent à leur porte.
> > > > > >
« Pardon, auriez-vous trouvé un sac qui est tombé d'un fourgon blindé hier ? »
> > > > > >
Claire dit : « Non ».
> > > > > >
Louis : « Elle ment. Elle l'a caché dans le grenier ».
> > > > > >
Claire : "Ne le croyez pas, il est sénile ».
> > > > > >
Les agents se sont tournés vers Louis et lui ont demandé :
> > > > > >
« Voulez-vous nous raconter l'histoire depuis le début. »
> > > > > >
Louis : « Bien ! Claire et moi revenions de l'école, hier............. »
> > > > > >
Le premier agent se tourna vers son collègue et lui dit :
> > > > > >
> > > > > > > « Viens on s'en va  ....! »

 


30/09/2013
0 Poster un commentaire