Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LES PETITS METIERS

"Beaux espinards, lards à pois.
Escargots, tripes de morüe.
Beaux raisons, bon pruneau de Tours.
Ainsi vont crians par les rues
Leurs estats chascun tous les jours. "

A l’époque médiévale et sous l’Ancien Régime, peu de Français savaient lire et écrire.  En lieu et place de la publicité, on signalait le passage des marchands ambulants par un « cri ». Chaque corps de métier avait le sien, ce qui a donné l’expression des « cris de Paris » pour désigner les petits métiers.

Chacun des marchands ambulants tenait devant lui un éventaire sur lesquels étaient rangés sa marchandise ou ses ustensiles. Les laitières et les boulangers étaient les premiers marchands de la journée. Venait ensuite le mercier et sa boîte est abondamment garnie : boutons, éventails, rubans, masques etc. Autour du  mercier se groupaient les colporteurs : vendeur d’images et de gazettes, crieur d’édits, marchand d’almanachs. Les  bouquinistes s’installaient sur les parapets du Pont-Neuf, tandis que les libraires ou leurs commis allaient proposer leurs nouveaux livres aux portes des riches maisons. A côté des marchands ambulants circulaient les artisans : tonneliers, rémouleurs, ramoneurs, arracheurs de dents, serruriers, faiseurs de bas ambulants. Autre groupe de métiers, les chanteurs, musiciens des rues, farceurs et comédiens populaires, chargés de divertir le peuple.

Au crépuscule arrivaient enfin les allumeurs de réverbères, les archers du gué, le crieur des heures et  les marchands d’oublies. Comme la coutume voulait qu’on soupe de bonne heure, les "oublieux" ou vendeurs d'oublies, se répandaient dans les rues le soir venu, pour vendre leurs pâtisseries. On les repérait aisément à leur enseigne,  une lanterne qu'ils allumaient le soir pour éclairer leurs boutiques.

Le développement de l’habitat urbain, en confort comme en élégance, fit peu à peu disparaître les petits métiers dont les cris ne résonnent plus dans les rues de Paris.

Marchand d'oublies et laitier

"C'est chose bien rare ce me semble
Que de voir l'oublieur et le laitier ensemble"

Le cocher, affiche, Henri Gray, 1900
============================

Marchande de moulins à vent, Cris de Paris de Poisson, 1774
============================

Marchand de paniers, carte à jouer, 1830-1840
============================

Le facteur, photographie d'Atget, 1900<br>============================
Le facteur, photographie d'Atge


24/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres