Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

A LA DECOUVERTE DES EXOPLANETES




ll n'existe rien qui fasse obstacle à l'infinité des mondes.
Épicure(341-270 av. J.C.)

 Nous sommes à l'observatoire de Genève. Un animateur parle d'astronomie à des enfants. Il explique que les étoiles émettent beaucoup de lumière et de chaleur alors que les planètes, elles, ne brillent pas. Elles sont comme la terre, elles tournent autour d'une étoile.

Il ajoute ; Michel Mayor a découvert une planète différente, hors du système solaire. Depuis l'Antiquité, on avait déjà remarqué que les étoiles semblaient toujours à la même place. Les anciens ont appelé cela « la sphère des fixes. « Quand aux objets qui se déplaçaient par rapport aux étoiles, ils furent nommés les astres errants.

Nous voici maintenant à l'intérieur d'un imposant laboratoire dans les Alpes de Haute Provence. Un scientifique Didier Queloz participe à la mise au point d une mission spatiale de la NASA, qui s'appelle SIM. Elle permettra de mesurer les déplacements dans le ciel, liés à une planète. L'objectif est d'en trouver une de la taille de la terre. Les mesures dans l'espace sont rares et très chères.
Didier Queloz nous raconte le moment magique qu'il ressent à fin d'une belle nuit de travail intensif, au moment ou le jour se lève.

L'observatoire est en effet situé en pleine nature, au milieu d'un superbe paysage. Au tout début, nous précise-t'il, il a soupçonné quelque chose d'étrange au niveau d'une étoile, Il en a parlé avec l'astrophysicien Michel Mayor. Ils s'associent pour poursuivre un long processus de découverte. Au mois de juillet 1995, ils retrouvent la variation de vitesse repérée par Michel depuis le début. Ils envoient le résultat à « Nature». C'est bien une nouvelle planète qui tourne autour d'un autre soleil. Cet évènement était attendu depuis des siècles. Un autre système soleil a bien été détecté. Depuis, beaucoup d'exoplanètes seront envisagées. Nous sommes le 6 octobre 1995.

Les connaissances au sujet des exoplanètes étaient limitées. Grâce à an et demie de travail, les deux astrophysiciens ont enfin réussi. Les chercheurs sont maintenant sont attablés à une terrasse de restaurant. Ils échangent leurs opinions. L'un d'entre eux exprime ses appréhensions. La période de rotation de la planète et de l'étoile sont identiques. Chaque nuit les scientifiques ont vérifié l'évènement, en mesurant la variation de vitesse de l'étoile.. Depuis l'antiquité grecque, les hommes se demandaient s'il existait un autre système solaire. Après la découverte officielle de 1995, les astrophysiciens se mettent tous d'accord.

À l'observatoire de Paris, Athena Coustenis, une astrophysicienne s'enthousiasme devant l'ouverture d'esprit de ses collègues. Leur absence d'œillères leur a permis ce résultat.Dans la science, il ne faut pas avoir de préjugés ni se cloisonner dans des modèles ou des repères, nous dit-elle.

Observatoire de Genève : Les astrophysiciens sont tous à nouveau réunis devant les ordinateurs. Ils observent les étoiles. Il ne faut pas filmer,ils sont en train de découvrir d'autres planètes. C'est une véritable révolution. Cela fait 10 ans d'expérience. Leurs instruments relèvent dune machinerie ARPS. Ils permettront de détecter si ces systèmes existent, avec une grande précision. Le travail, c'est l'observation en laboratoire puis l'observation du ciel. C''est apparemment passionnant.

La nous voyons l'astrophysicien Michel Mayor qui étudie la planète 354, liée a une Etoile, la 451 P. Ils nous parlent de son obsession qui lui a permis d'envisager l'impossible et cela a donné un résultat hautement inespéré.

Les voici maintenant au cœur du bel Observatoire de la Silla, au Chili, en pleine nuit. Le programme depuis 1928, est vaste, il s'agit de trouver plus de 1600 planètes, à 150 années lumières. Ils en découvrent. Maintenant, nous nous trouvons dans le laboratoire de recherche spatiale et de planètologie de l'Université de Berne, en Suisse. Un chercheur nous dit qu'en 1995, on croyait comprendre les planètes.

Depuis tout est remis en question. On ne comprend pas pourquoi celle sont si differentes de la terre, etc… la physique fait penser que les planètes sont un phénomène courant dans l'univers. Le but est de découvrir d'autres système solaires.

L'idée principale est de découvrir aussi la vie sur d'autres planètes. Cest un long chemin vers un but essentiel pour l'être humain… La vie est un phénomène naturel qui se réalise si les conditions sont favorables. Les conditions pour que la vie se developpe sont mathématiquement évidentes, selon un savant qui parle devant la caméra. Est-ce que la végétation sur une autre planète sera differente ou comme sur la terre? Il faut capter l'énergie qui indiquerait cette végétation par exemple. Tout reste à découvrir.

Pour le moment, les recherches continuent. Les ingénieurs opticiens sont capable de faire des merveilles avec la lumière. Les savants nous confient avoir trouvé une exoplanète de plus tout récemment. Ils pensent que la chance peut arriver dans ce domaine et qu'ils tomberont un jour sur des résultats. D'ici une année ou deux, ils pensent que cela sera plus clair. L'histoire l'a déjà prouvé… Il faut tout imaginer,mais rester prudents. La planète qu'ils viennent de découvrir est bien la.

Nous sommes de retour a l'observatoire de Genève. Nos chercheurs sont intéressés par d'innombrables domaines de la science. Puis, nous sommes de retour dans la vallée de la lune au Chili. C'est un paysage absolument fantastique, un vaste désert ou sévit une grande sècheresse et qui donne la meilleure image de ce pourrait être une exoplanète.

Ce coin extraordinaire, fascine les astronomes. Voici l'observatoire de Cerro Paranal. Les visiteurs doivent porter des casques. Le responsable de l'observatoire nous avoue être très sévère au sujet de la pollution lumineuse. Aucune lumière ne doit rester allumée même dans la chambre des chercheurs. Il est possible d'obtenir l'image dune exoplanète, mais personne n'a encore réussi à la produire. Il pense que très bientôt, il en fera une.

La nuit va commencer dans l'immense observatoire planté au milieu du désert chilien. Les exoplanètes sont découvertes grâce a l'interféromètre, entre autres. Cet instrument mesure des détails beaucoup plus fins dans le ciel, avec l'aide conjuguée d'autres détecteurs complexes. Le prochain défi est de détecter des étoiles plus faibles. Le ciel nocturne est magnifique.On nous explique que le télescope du Mont Palomar mesure 8 mètres.

Il ya aussi le concept des miroirs minces. Ce merveilleux observatoire est une réussite totale! Les vues des galaxies apparaissent sur l'écran, c'est sideral, et sidérant. Des hommes et des femmes s'affairent avec passion dans le milieu de la nuit, autour de ces appareils sophistiqués pour capter les astres errants.

Des pulsations sont variables, quelques unes seulement d'entre elles proviennent des exoplanètes. Une énorme amélioration existe grâce à ces techniques nouvelles et le luxe des moyen actuels, mais il y a toujours une continuité de questions qui se posent. Nos deux astrophysiciens suisses nous expliquent qu'un test se fera bientôt,… ils en sont pour le moment au niveau dune approche. Les voici attablés dans ce lieu magique, la nuit tombe… ils s'affairent à la nouvelle installation des machineries HARPS. C'est une étape importante. De nombreuses grandes tours arrondies sur leur sommet dominent le paysage avec les télescopes géants dont la technique est complexe. Les systèmes de logiciels ont des failles, puis soudain, c'est la victoire. Tout fonctionne.

C'est le couronnement du travail dune équipe sur plusieurs années. La découverte d'une terre, ce sera extraordinaire. Le responsable de l'équipe nous dit que ce n'est pas une ambition personnelle, mais c'est pour le bonheur de vivre cela surtout, qu'il lutte.

Leur intention est de faire ce qui doit être fait, sans forcément lorgner le résultat. Ensuite si ils y arrivent tant mieux, mais actuellement, ils font leur devoir. Ils sont la depuis deux mois. Le vent froid de la mer balaye la région.Ils vont repartir bientôt pour la Suisse.

- C'est fantastique!
Ils perçoivent des fréquences. D'ici dix ans, ils auront une liste de planètes analogues a la terre. Alors nous aurons de grandes surprises affirment-ils !
- La prochaine décennie sera la découverte de planètes identiques à la notre.
- C'est prometteur.

L'astrophysicien nous explique que le risque de trop penser en tant qu'humain existe." Nous ne sommes qu'un animal de plus sur la terre, Il faut donc relativiser et se replacer dans ce contexte. Il faut imaginer la vie en situant l'homme à sa juste place dans cette évolution."

L'aventure continue. Le ciel étoilé est magnifique. Rechercher la possibilité d'autres vies ailleurs, obtenir la compréhension de l'émergence de la vie sur terre, et trouver des sites lointains où la vie a pu se développer, voilà le défi.



 <





08/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres