Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LES ARTS

Je me souviens d'un tableau qui pour moi valait mille mots,

Il n'avait pas de valeur si ce n'est celle du coeur,

Je rêvais de le voler et ma vie le regarder,

Il éclatait de couleurs et régulait mon humeur,

Il ne fut jamais à moi dans ma tête il était  Toi !

Maintenant il vestibule, qui l'admire le congratule ? 

Prends en soin ne l'oublie pas,

Dans ta tête c'est un peu Moi !

Martine

 

 


LE MONDE DE STEVE MC CURRY

AFGRL-10001_@stevemccurry.jpg

Steve McCurry fait partie de ces photographes iconiques que l’on connait sans forcément le savoir. La célébrissime photo de la jeune Afghane aux yeux verts qui a fait la une du National Geographic ? C’est lui !

 

Ce photojournaliste américain, membre de la prestigieuse agence Magnum depuis 1985 a couvert de nombreuses zones de guerre mais a aussi photographié de nombreux pays, à travers les portraits de ses habitants ou des scènes de rue colorées.

 

L’exposition s’ouvre sur ses premiers clichés en noir et blanc des années 80, lors de son premier voyage en Afghanistan où il était entré clandestinement et suivait un groupe de moudjahidin.

 

De l’Inde à la Chine, en passant par le Koweït et le Sri Lanka, 200 photos grand format retracent 35 ans de carrière et racontent chacune à leur manière l’histoire de l’Homme (avec un grand H) dans son environnement quotidien. Entre scènes furtives et portraits évocateurs où le modèle se laisse percer à jour, Steve McCurry nous donne à voir une humanité à fleur de peau.

 

En bonus pour vivre les clichés au plus près, le photographe raconte à travers l’audioguide l’histoire de ses photos, leur contexte et les anecdotes qui les ont façonnées !

 

Dans le bâtiment industriel de la Sucrière, cette exposition s’offre comme une invitation au voyage et incite à la découverte d’un ailleurs riche de ses différences !

 

IMG_1639.JPG

 

IMG_1640.JPG

 

IMG_1641.JPG

 

IMG_1642.JPG

 

IMG_1644.JPG

 

IMG_1645.JPG

 

IMG_1646.JPG

 

IMG_1647.JPG

 

IMG_1648.JPG

 

IMG_1650.JPG

 

 

IMG_1653.JPG

 

IMG_1654.JPG

 

5187569.jpg

 

5187570.jpg

 

5187571.jpg


04/03/2019
6 Poster un commentaire

LES MAUVAIS GONES

Portrait de l'organisateur.jpg

Arnaud Thomas peint par Valérie

1er essai acrylique sur bâche PVC 1m x 1m -

 

 

 

 

Je suis très fière de vous annoncer que ma fille, Valérie, participera cette année au  Festival « Les mauvais gones », un rendez-vous annuel cinématographique unique en France et 100% lyonnais, orchestré de mains de maître par  Arnaud Thomas, un Mauvais Gone passionné de cinéma et plus particulièrement de films sur les gangsters.

Partenaires, mécènes, acteurs, réalisateurs, personnalités hors du commun ... et pour Valérie  ses pinceaux !

 

Riche idée que celle  d’un festival cinématographie, entièrement dédié  aux voyous du grand écran qui ont toujours été source de fantasmes et moteurs de grand films :  ainsi comme la  première édition  avait  rencontré un franc succès ( 800 entrées en trois soirs et une grande satisfaction du public présent) : le festival « Les Mauvais Gones » revient à l’UGC Ciné Cité Confluence, à Lyon les 3/ 4 et 5 Avril 2019

Le concept : reprogrammer des films cultes de gangsters, en théâtralisant la projection .

Je vous invite  à faire un petit tour sur sa page facebook  :  https://www.facebook.com/valartworks

 

A admirer avec moi quelques-uns de ses tableaux :

 

15181439_989973424440746_7256420241878422028_n.jpg

 

 

 

14724618_949281948509894_2734239821614805189_n.jpg

15665615_1009518689152886_1141352784752358005_n.jpg
 
23622356_1295171127254306_888586703879547957_n.jpg
 
15940727_1024086257696129_5539938355077508642_n.jpg
 
22366731_1259461430825276_5014145978411486573_n.jpg
 
14900610_971270302977725_3577157636653032513_n.jpg
 
Mr Paul.jpg
 
15697533_1012277848876970_1628644530021839206_n.jpg
 
Ou encore à lire une  poésie que j'ai écrite pour rendre hommage à son talent :
 

vieil homme.jpg

A Ma Fille

 

Une mine de crayon noir raconte notre histoire,

Grand-mère et petite fille ont le génie de l'Art,

Je la revois enfant, sachant à peine s'asseoir,

Mélangeant les couleurs devant son écritoire.

Pouvant  rester des heures dessinant l'infini,

Coloriant le soleil pour allumer la vie.

 

Je revisite alors mes plus jeunes années,

Cahiers de poésies par ma mère illustrés,

Exaltée de fierté devant les compliments,

Adressés  à l'artiste et reçus par l'enfant.

 

Les dessins, les figures qualifient de mature,

Cette  petite fille sage qui croque la nature,

Mille traits de fusain écorchant le  grammage,

Au fil des saisons se commuent en images.

 

Elle partira un jour pour étudier le  beau,

Au temple ou bustes et plâtres traquent les amateurs,

Douée de mimésis elle verra sonner l'heure,

Où sculptures  et peintures la vêtiront d'un sceau.

 

 Ses tableaux nous renvoient à son ontologie,

Ses œuvres tout à la fois bavardes et cachottières,

De ce monde imparfait trace calligraphie,

Ou masque sa pensée, intime et  étrangère.

 

La lumière et l'obscur, la couleur et le sombre,

Reflètent l'expression de mille émotions,

L'immanent de l'ouvrage transcende en dimension,

 Cette jeune portraitiste dont je deviendrai l'ombre.

 

Vous dire comment ce don a traversé  les ans,

C'est parler d'un mystère dont j'ignore les tenants,

Tout comme la poésie laisse aux mots la parole,

Il égrène le temps, distribue les oboles,

Et devant ses croquis vous peindre ma fierté,

Ravirait à mes jours plus que l'éternité.

 

Le jour ou le sommeil endormira mes yeux,

Chaque jour, pour toujours  et du plus haut des cieux,

Je la contemplerai  devant son chevalet,

Le murmure de mon souffle deviendra vibration,

Pour réchauffer son  être de mon admiration.

 

Martine


21/01/2019
11 Poster un commentaire

ART WICKI-RAWLINS

Femme Fleur.jpg

 

ART-Wicki-Rawlins1.pps


26/12/2018
2 Poster un commentaire

JEANNE BARDEY SCULPTRICE DESSINATRICE ET PEINTRE

jeanne-bardey-sculptrice-dessinatrice-et-peintre-1-638.jpg

 

https://www.sondekla.com/user/planner/124/event/replay

 

Source : Les Archives Municipales de Lyon


14/11/2018
0 Poster un commentaire

PARIS : UNE EXPOSITION NUMERIQUE IMMERSIVE SUR GUSTAV KLIMT

 

L'Atelier des Lumières, le nom du premier lieu culturel parisien consacré à l’art numérique, présente un parcours immersif autour des représentants majeurs de la scène artistique viennoise, dont Gustav Klimt fait figure de proue.

Spectacle son et lumière

 

À l’occasion du centenaire de sa disparition, ainsi que celle d’Egon Schiele, leurs oeuvres s’animent en musique sur l’espace de projection XXL de l’ancienne fonderie. Dans la Vienne impériale de la fin du XIXe siècle, Gustav Klimt figure parmi les grands peintres décoratifs des somptueux monuments de la Ringstrasse.

 

À l’aube du siècle nouveau, il s’impose à la tête de la Sécession viennoise, un courant qui aspire à régénérer l’art en profondeur. Célébré autant que contesté, Klimt ouvre la voie vers la peinture moderne. L’or et les motifs décoratifs, caractéristiques de ses oeuvres, resteront un symbole de cette révolution artistique. L’exposition immersive présente ainsi les oeuvres qui ont fait la singularité et le succès de Klimt : sa période dorée, ses portraits et ses paysages.

L’exposition immersive présente également des oeuvres de grands artistes viennois comme Egon Schiele et Friedensreich Hundertwasser, influencés par le travail de Klimt. Poussé par l’effervescence artistique caractéristique de la fin du XIXe siècle, Schiele s’inscrit dans une nouvelle forme de représentation du paysage et du corps humain. Quant à Hundertwasser, dont nous célébrerions les 90 ans en 2018, il insuffle à ses constructions architecturales autant qu’à ses peintures une dimension toute symbolique.

 

Produite par Culturespaces et réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, avec la collaboration musicale de Luca Longobardi, cette programmation artistique inaugurale invite les visiteurs à un voyage au coeur des oeuvres colorées et lumineuses de Gustav Klimt, de ses contemporains et de ceux qu’il a inspirés.

 

Traversant 100 ans de peinture viennoise, l’exposition immersive propose un regard original sur Klimt et ses successeurs à travers la mise en scène des portraits, paysages, nus, couleurs et dorures qui ont révolutionné la peinture viennoise dès la fin du XIXe siècle et pendant le siècle suivant.

 

Gustav Klimt – l’Atelier des Lumières. Du 13 avril au 11 novembre 2018. 38 rue Saint Maur 75 011 Paris.

 

Plein tarif : 14,5 € Tarif senior (+ de 65 ans) : 13,5 € Tarif réduit : 11,5 € (étudiants, demandeurs d’emploi, porteurs d’une carte d’invalidité, porteurs du pass Education – sur présentation d’un justificatif en cours de validité) Tarif jeune (5-25 ans) : 9,5 € Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes) : 42 €.


13/08/2018
1 Poster un commentaire

SALVADOR DALI

Salvador Dali fut l'un des artistes les plus charismatiques du 20e siècle. Totalement atypique et doté d'un caractère complexe, cet artiste peintre incarne le mouvement surréaliste.

 

 

salvador-dali-crucifixion.jpg

Son enfance, ses débuts dans la peinture

 

Salvador Dali naît à Figueras, en Espagne, en 1904. Quelques mois avant sa naissance, son frère aîné portant le même nom est décédé. Toujours obsédé par ce double disparu, Salvador décidera très jeune qu'il veut prouver au monde sa personnalité unique. Doté d'un caractère très fort et d'un penchant pour le monde imaginaire, Salvador se tourne naturellement très jeune vers la peinture.

 

Première exposition de Dali

 

Il découvre la peinture lors d'une visite de sa famille chez le peintre impressionniste Pinchot, en 1916. Sur ses conseils, Dali commence à suivre des cours de peinture à l'école municipale de gravure. Dali expose dès l'âge de 14 ans ses toiles dont l'influence impressionniste se fait sentir jusqu'en 1919.

Après son baccalauréat, Dali entreprend des études à l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando. Il s'y fait remarquer pour son caractère excentrique et ses tableaux teintés de cubisme et de futurisme. Il se lie d'amitié avec le cinéaste Bunuel. Il est expulsé de l'Académie en 1926 pour son comportement et son refus de se faire évaluer par des professeurs qu'il juge médiocres.

Salvador Dali et les voyages à Paris, le début du surréalisme

 En 1927, Dali se rend pour la première fois dans la capitale française. Il y rencontre Picasso qu'il admire profondément. Il se rend une deuxième fois à Paris à l'occasion du tournage du film Un chien andalou, de Bunuel, dont il est le co-scénariste, en 1929. Lors de ce voyage, Joan Miro introduira Salvador dans le groupe surréaliste. Dali y rencontrera sa future femme Gala et André Breton. Dali s'intéresse alors aux techniques psychanalytiques de Freud et crée sa technique « paranoïaque-critique ». Il peint, lors de cette période, ses tableaux les plus magistraux, peuplés d'éléments oniriques et fantastiques, pleins de symbolisme, à l'image de ses Montres molles. Il se fera ensuite exclure du mouvement surréaliste en 1934.

 

Après la guerre civile espagnole, Dali s'engage politiquement et déclare vouloir revenir à une peinture plus réaliste tout en gardant son originalité. Ses thèmes sont la guerre, la femme et le sexe.

Dali continuera de faire des apparitions publiques remarquées et, après dix ans de travail, il ouvre son propre musée en 1974. Ses dernières recherches le pousse à faire des peintures de style stéréoscopique en 1975. Dali s'éteint à Barcelone en 1989.

 

Sources : Le net


12/08/2018
1 Poster un commentaire

LET'S DANCE

Let's dance.jpg

Tableau de Valérie


29/05/2018
0 Poster un commentaire

COLOR YOUR LIFE

Color your life.jpg

 

Tableau de  ma fille Valérie

 


29/05/2018
0 Poster un commentaire

LA DAME A LA ROSE - FABIENNE MARSAUDON

 

Chanson "La Dame à la Rose" extraite de l'album "Les Chants de l'Aube" dédié au poète Rainer Maria Rilke. Publié par les Editions Monte-Cristo Paroles et musique: Fabienne Marsaudon Piano: Michel Précastelli Violoncelle: Véronique Bourlet

 

Cette chanson a été composée à partir d'une lettre "anonyme" publiée par Edmond Jaloux dans une biographie de Rilke. Elle était signée "une femme", probablement amie du poète voulant garder l'anonymat mais souhaitant livrer un souvenir inoubliable d'une anecdote vécue à ses côtés.

 

Album disponible sur les sites: www.fabienne-marsaudon.com

                                             www.montecristo-editions.com


28/11/2017
1 Poster un commentaire

TOI- MOI - FABIENNE MARSAUDON

 

Merci à  Fabienne, la femme-poète qu'elle fut nous laisse un héritage de mots  emplis d'humanité et de générosité absolue.

 

 

www.fabienne-marsaudon.com

 

 

 

 

Elle s'est penchée sur le berceau,

 

Pour le vêtir de tendres mots,

 

Pour éloigner tout ce chaos,

 

Et ne le nourrir que du BEAU

 

Martine

 

 

 


28/11/2017
1 Poster un commentaire