Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

BERNARD OLLIVIER - LONGUE MARCHE

 

Alors que la Chine a lancé sa quot;nouvelle route de la soie quot;, qui effraie plusieurs pays européens, Fabrice d’Almeida vous emmène de pays en pays, sur les traces de ce réseau commercial historique créé il y a plus de 2000 ans et foulé au Moyen Âge par Marco Polo.

 

---------------------

 

390px-Bernard_Ollivier_par_Claude_Truong-Ngoc_octobre_2015

 

 

 

Nationalité : France
Né(e) à : Manche , 1938
Biographie :

Bernard Ollivier est un journaliste et écrivain.

Il mène une carrière de journaliste politique et économique. Terrassé à 51 ans par la mort de sa femme, suivie d’un licenciement, il s’abîmait dans le travail pour gagner sa vie comme journaliste indépendant.

Lors de son départ en retraite, ce Normand de souche suit le chemin de Compostelle afin de réfléchir, et décider, du sens qu’il va donner à cette nouvelle période de vie. C’est pendant ces trois mois qu’il entend parler d’Oïkoten et de la réinsertion par la marche à pied.

De 1999 à 2000, sa volonté d’aller à la rencontre d’autres cultures se concrétise en nouveau projet de marche ; il suit à pied la Route de la Soie, par étapes de quatre mois et 3000 km par an entre Istanbul et Xi’an en Chine.

Pendant les mois où il ne marche pas, il écrit le récit de son voyage et la satisfaction de dépasser les limites de l’effort physique et la peur de l’inconnu. "Longue Marche" (4 volumes) devient best-seller et obtient le Prix Joseph-Kessel 2001.

Comme écrivain, il publie des nouvelles dont un recueil sur les sans domicile fixe, des romans policiers, mais aussi des récits de ses voyages.

Le succès de ses ouvrages lui permet de fonder plus tard l'association Seuil pour la réinsertion par la marche des jeunes en difficulté.


 
Source : www.assoseuil.org
 
51aZm40AaQL

 

Bernard Ollivier aura cheminé, la retraite venue, d'un bout à l'autre de l'Asie, d'Istanbul à Xi'an, en longeant l'ancienne route de la Soie. Quatre années passées les chaussures aux pieds, essentiellement à la belle saison, afin de pouvoir franchir les hauts cols d'Anatolie et du Partir impraticables en hiver. Quatre années racontées au fil des jours dans un récit qui n'est en rien l'évocation d'un exploit mais bien le partage d'une aventure humaine rare, par un voyageur émerveillé allant de rencontre en rencontre et qui constate que son projet lui est aussi mystérieux que le monde.

 

 

5188HvsYhKL

 

Des dernières passes du Kurdistan au terrible désert de Karakoram impossible à traverser l'été, de Tabriz, Iicbapour ou Téhéran. Bernard 0llivier poursuit sa route. A dos de chameau d'abord., puis devenu chameau lui-même pour transporter l'indispensable provision d'eau, il continue, sans cesse émerveillé, sa marche vers Samarcande et ses coupoles d'or...

 

81V1R2a66IL

 

Des neiges du Pamir aux ruelles de Hashgar, seule métropole d'Asie centrale à vivre encore à l'heure des Mille et Une Nuits, des interminables déserts du Taklamakan et de Gobi à la Chine des Hans, Bernard Ollivier continue de marcher sur la route de la soie. Il en arrive, chemin faisant, après être passé sur les traces des anciens fidèles à l'enseignement du Bouddha, à regretter la générosité de l'Islam si familier au voyageur. S'il tire quelques conclusions personnelles et peine à retrouver les repères d'un monde soi-disant moderne, c'est toujours sur le ton pudique et réservé qui donne à son récit l'écho de l'universel...

 

41Mn5CxcBRL

 

Bernard Ollivier pensait en avoir fini avec la route de la Soie. Douze mille kilomètres à pied, de la Turquie à la Chine, cela suffit pour un retraité ! C'était compter sans sa compagne Bénédicte Flatet, qui s'étonne qu'il ne soit pas parti de la France. Et, à soixante-quinze ans, le voici de nouveau sur les routes pour les trois mille kilomètres qu'il n'avait pas parcourus entre Lyon et Istanbul. Un trajet, marqué notamment par l'histoire tragique des Balkans, qu'il n'accomplira pas, cette fois, en solitaire mais en couple. Quel cadeau de Bernard Ollivier à ses lecteurs que ce quatrième volume de Longue marche ! Car ce récit, accompagné de courts textes de Bénédicte Flatet, a le charme des premières fois. Le célèbre écrivain-voyageur nous invite à découvrir notre propre passé autant que celui de nos voisins. Son appel à plus de fraternité est une  magnifique déclaration d'amour.

 

 



14/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres