Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

L'ECLAIREUR - SERGUEI JIRNOV

516sVR8KZQL

 

On ne choisit pas d'entrer au KGB

C'est le KGB qui vous choisit

 

Lorsqu'il intègre à dix-sept ans l'Institut d'État des relations internationales (MGIMO) à Moscou, Sergueï Jirnov est loin d'imaginer que ses pas seront bientôt guidés par le KGB.

 

Et pourtant, ce dernier l'a choisi pour intégrer l'élite suprême de son cheptel d'espions : les « éclaireurs ». C'est ainsi que l'on désigne les « illégaux », ceux dont la mission est d'infiltrer en profondeur et sur la durée l'ennemi occidental en se faisant passer pour l'un des siens.

 

C'est une formation clandestine qui se déroule en dehors des circuits traditionnels, contraignant l'élu à mener dans son propre pays le parcours classique d'un citoyen doublé de celui d'un agent secret.

 

Quand le service l'estime prêt, l'éclaireur rejoint l'École de la Forêt, l'endroit le plus mystérieux d'URSS, afin d'y suivre le cursus commun aux officiers du KGB.

 
Peu à peu Sergueï va apprendre à mentir, à tromper, à manipuler, jusqu'à infiltrer l'ENA, à Paris, pour y repérer les « cibles » potentielles que recèle cette pépinière de futurs hauts fonctionnaires français et étrangers.

 

De son enfance à ses missions, on suit le quotidien extraordinaire de Sergueï Jirnov dans un pays immense où le communisme règne encore en maître mais dont les jours sont comptés.

 

On assiste avec lui à l'effondrement de l'Union soviétique et de son bras armé, le KGB.

 

Avec lui, on découvre les techniques d'espionnage, les kompromat, les spetsnaz et les traîtres que l'on exécute.

 

Enfin, la nature ayant horreur du vide, Sergueï Jirnov verra l'hydre tchékiste renaître avec la création du SVR et du FSB. Depuis, il porte un regard acéré sur l'utilisation des services secrets dans la Russie de Vladimir Poutine, un homme trouble dont il a croisé la route à plusieurs reprises.

 
Si l'on veut vraiment comprendre l'espionnage russe d'hier et d'aujourd'hui, il faut lire  "L'Éclaireur"

 

Ce qu'en pense la critique

 

"Récit passionnant qui sort au moment le plus adéquat. Ce livre m'a amené la larme à l'oeil, tout comme de beaux éclats de rire. A lire absolument pour aider à comprendre ce qui se passe au nord-est." Babelio

 

 

"Ce n'est pas compliqué, si vous vous intéressez a l'histoire contemporaine - dont la brûlante actualité de la Guerre d'Ukraine - la lecture de ce livre s'impose." Babelio

 

 

 

Passages de l'ouvrage

 

" Je vois clairement que le renseignement dit défensif  des services de sécurité et de contre espionnage reste et restera toujours d'actualité afin de protéger les nations contre le terrorisme professionnel  structuré et le crime organisé.

 

En revanche, il se révèle parfaitement incapable de capter les signaux faibles d'une radicalisation individuelle de lutter contre les terroristes " mateurs" non organisés et les malades mentaux qui peuvent basculer dans un parcours meurtriers à tout moment en se servant de n'importe quelle arme.

 

En ce qui concerne l'espionnage dit offensif contre d'autres nations, il est honnêtement impossible de lui redonner ses lettres de noblesse.

 

il est devenu totalement indéfendable, politiquement et moralement, à commencer par les principaux  membres fondateurs des Nations Unies, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU.

 

 

Les Etats-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni et la chine ne peuvent plus continuer à donner le mauvais exemple au reste du monde en violant impunément ouvertement et collectivement les Conventions internationales de Vienne sur les représentations diplomatiques et consulaires en les utilisant systématiquement pour couvrir des activités criminelles d'espionnage extérieur.

 

Cet espionnage à l'ancienne est devenu totalement inefficace, inutile et obsolète.

 

Les GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon,Microsoft ) et autres Instagram, Twiter, TikTok, les banques, compagnies  d'assurances, pourvoyeurs de cartes de crédit et de téléphonie, les fournisseurs d'accès à Internet  possèdent plus de moyens de collecte de données personnelles sensibles que tous les états souverains réunis avec leurs ridicules agences de renseignements à l'ancienne.

 

Les algorithmes des réseaux sociaux en savent plus sur des milliards de gens que les Etats avec leurs service secrets :

 

Des milliers de satellites couvrent tout le territoire de la planète en permanence.

 

Des centaines de millions de gens voyagent partout dans le monde et rapportent continuellement ce qui s'y passe ; on ne peut plus rien cacher, nulle part, à personne.

 

Des milliards de gens dans notre monde actuel sont reliés en permanence par Internet.

 

 

Grâce aux smartphones, chaque humain est potentiellement devenu un grand reporter capable de relayer instantanément une information ou un événement n'importe où sur la planète.

 

Plus aucun  média professionnel ni aucune agence de renseignement n'est en mesure de concurrencer la toile planétaire globale.

 

Quelques "amateurs" de Bellingcat ( qui sont en fait plus professionnels que les prétendus professionnels )  ont réussi à mettre en échec la GRU, l'agence de renseignement militaire de Poutine, dans plusieurs affaires postérieures à l'empoisonnement  de Serguëi et Ioulia Skripal en 2018, ainsi que le FSB, service omnipotent de sécurité, dans les tentatives d'assassinat, en 2019 - 2021 , de l'opposant russe Alexëi Navalny, du poète Dimitry Bylov et du journaliste Vladimir Kara-Mourza "

 

 

 

 

 

 



10/10/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres