Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LE CAUSSE MEJEAN

<>
Presqu'île calcaire taillée par les lits du Tarn, du Tarnon et de la Jonte, le causse Méjean offre un spectacle grandiose
où aplombs vertigineux  et immensités steppiques se jouent de l'espace et du temps.

Le Causse Méjean est une terre  profondément  originale, riche d'une longue histoire humaine et d'une nature exceptionnelle
  qu'il faut savoir découvrir derrière le vide de son apparence

Sur le Causse, dolmens, murets et clapas y rythment de vastes étendues de pelouses sèches issues d'activités pastorales séculaires.
Un refuge pour espèces animales et végétales rares est né de  ce subtil équilibre entre l'homme et la nature.

 

 

Les gorges participent aussi à cette exceptionnelle richesse : selon l'exposition au soleil, leurs versants abritent plantes
méditerranéennes ou espèces fragiles issues des dernières glaciations.
Bien précieux recueilli en surface par les lavognes, l'eau s'infiltre au coeur de la roche depuis des millions d'années pour
modeler grottes, avens et résurgences.


Les Gorges de la DOURBIE


 

Les Gorges de la JONTE

Entre paysages insolites ou sublimes, d'explorations en observations, s'ouvre à vous un passage entre ciel et terre,
aux confins d'une nature originelle façonnée par l'homme et les éléments.
 
 Continuons la ballade.....

 

Sainte-Enimie ( XII e Siècle) fait partie des plus beaux villages de France.

La légende de Sainte Enimie

 

Vers la fin du VIème siècle après J.C., Clotaire II (roi des Francs), règne sur une lointaine contée du nord du Pays.

 

Le souverain a deux enfants : Enimie et Dagobert. L'éclatante beauté de la jeune princesse mérovingienne suscite bien des convoitises parmi les nobles du Royaume.

La vertueuse princesse, mariée à Dieu, refuse fermement les prétendants que son père lui impose.

 

Elle implore le Seigneur de lui venir en aide afin de conserver sa pureté.

 

Dieu l'exauce, et lui inflige la lèpre, terrible maladie qui défigure la princesse.

 

Enimie est enfin débarrassée de ses prétendants et peut consacrer sa vie au Seigneur. Cependant, devant le désarroi et les remords de ses parents, et face à cette maladie qu'aucun médecin ne peut guérir, la jeune princesse implore à nouveau l'aide de Dieu.

 

Un ange messager apparaît et lui dit : "Rends-toi avec ton escorte dans la lointaine province du Gévaudan, dans un lieu appelé Burlatis.

 

Les bergers te guideront vers une source dont l'eau guérira les plaies de ton corps".

 

La princesse et son escorte se mettent en route. Après un long et pénible chemin, le cortège royal atteint enfin Burlatis.

 

Enimie baigne son corps meurtri dans l'eau froide et bleue de Burle et guérit par miracle.

 

Sur le chemin du retour, la maladie réapparaît. Ce n'est qu'après un troisième bain qu'elle comprend son destin : rester à jamais

dans cette région pour évangéliser les populations.

 

Elle mène une vie solitaire et accomplit de nombreux prodiges.

 

Elle est nommée abbesse par l'Evêque Ilère et fonde un couvent mixte au village.

 

D'après la légende, Enimie et Ilère ont combattu le Drac, incarnation du diable.

 

Le chaos du Pas de Soucy est le reflet de cette lutte.

 

Elle passe la fin de sa vie retirée dans une grotte (aujourd'hui l'Ermitage).

 

Après sa mort vers 628, son frère Dagobert, devenu roi, ramène ses reliques à la basilique Saint-Denis.

 

Mais grâce à une ruse de la princesse, ce sont les reliques de sa filleule, elle aussi prénommée Enimie, qui reposent auprès des rois de France.

 

Les reliques de la princesse sont conservées à l'Ermitage jusqu'en 1970, date à laquelle elle furent volées.

 

Un pèlerinage a lieu chaque année à l'Ermitage, pour célébrer la patronne du village (1er dimanche d'octobre).

 

 

Le musée " Le Vieux Logis" attend également votre visite  au coeur

 

de ce magnifique petit village médiéval

 

Ce musée enrichit la visite de la cité médiévale autour de son monastère.

 

On y découvre la vie des siècles passés au rythmes des saisons.

 

Ce "vieux logis" présente fidèlement l'intérieur d'une habitation traditionnelle.

 

Son authenticité repose sur l'ancienneté du bâtiment  et sur les objets offerts par la population locale.

 

Il évoque les labeurs de la vie quotidienne et permet de comprendre la rudesse du travail  d'autrefois, nécessaire pour tirer

subsistance des pentes abruptes des gorges du Tarn cultivées en une mosaïque de terrasses. 

 

Une exposition d'objets religieux et un film sur l'évolution du village depuis la fin du XIXe siècle complètent  la visite

 

encore et toujours Sainte Enimie ....

 


 

 

 

Un  lieu paisible ou le temps n'existe plus .....

 

 



13/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres