Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

MOLIERE OU LE MYSTERIEUX MONSIEUR POQUELIN

OOKYJmg3at0TRBR0xhL3uLupt28TgbjXQuzSCJOi_400x400

 

Molière incarne la littérature française : son nom s’identifie à notre langue, comme celui de Goethe à l’allemand, celui de Dante à l’italien. Mais son pacte avec le rire le rend universel, comme Cervantès ou Chaplin.

 

Comédien-poète, enfin, il partage avec Shakespeare le privilège d’incarner le théâtre.

 

Tant de titres prêtent au légendaire. D’autant que sa biographie, mal documentée, se limite durant ses premières décennies à des indications de lieux et de dates. Ensuite, le reste de sa vie est dans son oeuvre.

 

 

Pour écouter cliquez sur le lien ci-dessous :

 

https://podcasts.apple.com/us/podcast/episode-4-moli%C3%A8re-le-myst%C3%A9rieux-monsieur-poquelin/id1592334057?i=1000544033985

 

 

Molière était-il un enfant du peuple ?

Fils d’un riche marchand-tapissier devenu tapissier du roi, le futur dramaturge a grandi au sein d’une élite bourgeoise dont il maîtrisa les codes et le langage.

 

Molière, s’il n’appartenait pas à l’aristocratie, n’était pas du tout un enfant du peuple, même s’il en descendait : son grand-père était un modeste tisserand originaire de Beauvais, qui, pris sous son aile par un oncle « maître tapissier et courtepointier » à Paris, embrassa cette profession bien plus lucrative.

 

Les tapissiers du XVIIe siècle n’étaient pas de simples artisans : leurs meubles et tapis venaient embellir les intérieurs de l’élite aristocratique et roturière de l’époque.

Dès lors, la famille Poquelin fit partie de la grande bourgeoisie commerçante du quartier des Halles, et le grand-père put acheter une maison rue de la Lingerie (que le père de Molière revendrait pour 243 000 livres de l’époque, soit environ 780 000 € d’aujourd’hui).

 

 

Le père et la mère de Molière, Jean Poquelin et Marie Cressé (fille d’un marchand tapissier qui se faisait appeler Louis de Cressé), se sont unis le 21 février 1621, en apportant chacun la somme remarquable de 2 200 livres de dot.

 

Dans ce milieu, on cultive l’entre-soi : l’un a pour témoin « Daniel Crespy, marchand plumassier, bourgeois de Paris, oncle maternel, Toussaint Périer, marchand linger, et Marin Gamard, maître tailleur d’habits, beaux-frères », l’autre « Jean Autissier, juré du roi es œuvres de maçonnerie, et Noël Mestayer, marchand bonnetier, oncles paternels, Sébastien Asselin, marchand tapissier, oncle maternel ».

 

 

Le 29 mars 1637, Jean Poquelin rachète à son frère sa charge de tapissier du roi, qui fait de lui un membre de la Maison du roi, ce qui l’élève encore d’un cran.

 

Cette charge passera à son fils. Cette bonne naissance non nobiliaire aura plusieurs conséquences pour Molière. Elle lui permettra bien sûr d’accéder à l’instruction et de se familiariser très tôt avec les codes et la langue d’une élite qu’il fera tant rire.

 

Par ailleurs, dans les années 1630, le théâtre connaissait un formidable développement, et la grande bourgeoisie marchande constituait une part essentielle de son public.

 

Comme les enfants de notre grande bourgeoisie actuelle, Molière eut sans doute la chance de connaître très tôt les joies du théâtre.

Était-il une vedette ?

Tournée en province de l’Illustre Théâtre, protections princière et royale… le succès de l’acteur et dramaturge s’est construit peu à peu, jusqu’au triomphe des Précieuses ridicules, début d’une nouvelle ère.

 

 

La notoriété de Molière égale alors celle des plus grandes célébrités artistiques d’aujourd’hui, avec qui il a beaucoup en commun – notamment l’art de retourner les attaques en publicité.

 

Ses années parisiennes peuvent se lire comme une succession de triomphes entrecoupés de rares déceptions (Dom Garcie de Navarre).

 

Molière fut admiré, commenté, critiqué, défendu et protégé par la passion que Louis XIV nourrissait pour ses pièces et pour son jeu d’acteur. Mais cette gloire n’a pas été fulgurante : elle s’est construite pas à pas.

 

 

C’est d’abord pour son talent de comédien tragique ou comique et pour ses qualités de chef de troupe (qu’il codirige alors avec le comédien Charles Dufresne) que Molière se fait connaître, durant les treize années que sa compagnie, l’Illustre Théâtre, passe à sillonner la province.

 

En 1653, le prince de Conti invite la troupe à jouer. Épris de comédie, l’ancien frondeur se plaît en compagnie de Molière et met la troupe sous sa protection. Peu à peu, celle-ci gagne en notoriété pour ses farces, meilleures que celles des compagnies concurrentes, et pour la première grande comédie de Molière, L’Étourdi.

 

 

 

En octobre 1658, passée sous la protection de Philippe d’Orléans, la troupe joue, devant Louis XIV, Nicomède, de Corneille, et une comédie perdue de Molière. Cela lui ouvre les portes de la salle parisienne du Petit-Bourbon où, un mois plus tard, elle donne Les Précieuses ridicules.

 

Plus qu’un succès, c’est un triomphe. Le chroniqueur Donneau de Visé note : « L’on est venu à Paris de vingt lieues à la ronde, afin d’en avoir le divertissement ; il n’était fils de bonne mère, qui lorsque l’on la jouait ne s’empressa pour la voir des premiers, et ceux qui font profession de galanterie, et qui n’avaient pas vu représenter les Précieuses, […] n’osaient l’avouer sans rougir : cette Pièce enfin a tant fait de bruit, que les ennemis même de Monsieur de Molière ont été contraints de publier ses louanges ; mais non pas sans faire connaître par leurs discours, qu’ils ne le faisaient que de peur de passer pour ridicules ».

 

 

Ce triomphe ne s’explique pas seulement par le génie littéraire de Molière, mais par sa capacité à sentir l’air du temps : « Les uns [les adversaires de Molière] disaient que véritablement, la Pièce était belle, mais que le jeu faisait une grande partie de sa beauté.

 

Les autres ajoutaient, que la rencontre du temps où l’on parlait fort des Précieuses aidait à la faire réussir, et qu’indubitablement ses Pièces n’auraient pas toujours de pareils succès, quand le temps ne les favoriserait pas […]. »

 

Dès lors la carrière de Molière décollera pour ne jamais retomber.

 

 

 



07/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres