Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

SOCRATE : " CONNAIS-TOI TOI-MÊME"

index

Socrate

 

"Connais-toi toi-même" est l'un des préceptes gravés sur le fronton du temple de Delphes, et souvent rapporté dans les écrits de Platon, dans les mots de Socrate.

 

Mais que veut-il dire ? Que la philosophie antique aurait pour but la connaissance de soi, aux dépens des autres, aux dépens du monde ?

 

Dans le temple de Delphes, la parole du dieu était transmise par un intermédiaire, la Pythie, que les humains pouvaient venir consulter.


La phrase est encore citée aujourd'hui comme emblématique de l'attitude philosophique par excellence. Mais que veut-elle dire ?

 

Le problème, c'est qu'aujourd'hui, le "soi" a un sens très différent.


D'où d'innombrables contresens suscités par cette phrase à travers les siècles d'histoire de la philosophie...

 

L'invité du jour :

Fulcran Teisserenc, professeur de lettres et de première supérieures au lycée Lakanal à Sceaux, spécialiste de philosophie antique

 

 

On attribue classiquement cette formule aux sept sages de la Grèce, mais c’est assez incertain. En revanche, ce qui est moins incertain, c’est la signification religieuse qu’elle pouvait avoir pour les Grecs de l’époque, avant sa reprise par les philosophes, et par Socrate.

 

C’était une invitation à connaître sa condition, sa place dans le monde, entre les bêtes et les dieux, donc à déterminer ce à quoi le destin nous porte sans chercher à en dépasser les limites.  

Cette maxime désigne la place qui est la nôtre en tant qu’homme dans l’univers… et peut-être aussi jusqu’à la place de l’homme dans la société, et cela peut inclure aussi la connaissance même de sa nature plus particulière, être de telle ou telle individualité.

 

Chez Héraclite, une centaine d'années environ avant Socrate, il y a une interrogation de cet ordre : dans un fragment, il dit "Je me suis cherché moi-même".

 

On peut estimer que partant à la recherche de lui-même, examinant celui qu’il est, il découvre un discours intérieur, une voix dont il ne perçoit pas exactement la signification.

 

De ce point de vue, la parole de la Pythie, si elle reprend en partie la consigne inscrite sur le fronton du temple de Delphes, peut équivaloir à ce que découvre Héraclite en scrutant son intériorité : une parole énigmatique.

 

Il y a chez Héraclite la conscience d’une forme d’énigme que l’on est pour nous-mêmes.  

 

Pour écouter le podcast cliquez sur le lien ci-dessous :

 

https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/les-chemins-de-la-philosophie-emission-du-lundi-22-fevrier-2021



23/02/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres