Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

UN COUP DE HACHE DANS LA TETE - FOLIE ET CREATIVITE

B09N7JQPTH

 

 

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres capables de créer  ?


Lorsque Diderot écrit que «  les grands artistes ont un petit coup de hache dans la tête  », il consacre une idée qui traverse les époques et les cultures  : qu’il s’agisse de la mélancolie selon Aristote, de la tempête des passions selon les Romantiques ou du manifeste surréaliste, tous célèbrent le lien entre folie et créativité, au point de considérer la folie comme l’ordinaire du génie.

 


Pourtant l’idée ne résiste guère à l’expérience quotidienne du psychiatre, qui raconte ici ses patients et montre combien la maladie les entrave et les livre à la souffrance.

 


C’est à partir de récentes études scientifiques qu’il devient possible de résoudre cette apparente contradiction  : c’est du côté des parents, enfants, frères et sœurs des patients que pourrait bien se situer la propension à la créativité.

 

Le lien entre folie et créativité devient un lien de parenté  : notre ADN nous rend vulnérables aux troubles psychiques en même temps qu’il nous permet de créer.

 

C’est parce qu’ils sont la contrepartie de ce qui fait de nous des êtres humains que ces troubles s’avèrent si fréquents.

 

Pour créer une œuvre, il faut se représenter le monde en pensée. Or l’acte élémentaire de penser est en soi un acte de création, et un pouvoir qui n’est pas sans risque  : en façonnant nos représentations du monde, nous devenons capables de les enrichir à l’infini.
Pour faire œuvre ou pour se perdre.

 

Extrait :

 

Cette hypothèse d'un lien entre créativité et troubles mentaux sera désormais au coeur de notre réflexion.

 

La génétique a montré que les troubles mentaux ont toutes les chances d'être le fruit d'un processus de sélection joué à l'apparition de l'homo sapiens.

 

Dans le même temps, cette apparition est aussi celle de la culture issue du pouvoir de création de l'homo sapiens.

 

Dans cette perspective, notre hypothèse centrale apparaît : les troubles mentaux seraient le pendant voire le vecteur de la créativité des êtres humains.

 

Leur fréquence est par conséquent à la mesure de l'importance de la créativité, ils sont la partie émergée et incontournable d'un iceberg profondément immergé dans le cerveau des hommes.

 

L'évolution de nos gènes et les performances exceptionnelles de notre cerveau nous ont dotés de ce pouvoir de créer, en même temps qu'ils nous ont rendus vulnérables aux désordres de l'esprit .



03/03/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres