Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

VINCENT VAN GOGH - SA VIE- SON OEUVRE- SES MALADIES

Dans le cadre de la Semaine d'information sur la santé mentale, Écully accueillait le Dr Jean-Marc Boulon, qui a proposé une conférence grand public autour de la vie, l'œuvre et les maladies de Vincent Van Gogh  à l'Espace Écully.



Le Dr Jean-Marc Boulon est psychiatre à la maison de santé de Saint-Paul de Mausole à Saint-Rémy de Provence, où fut interné Vincent Van Gogh en 1889 et 1890. Sensible à l'art, il s'est naturellement intéressé au peintre et à ses antécédents.
Devant une centaine de personnes, Jean-Marc Boulon a ainsi remonter l'arbre généalogique de Vincent Van Gogh pour montrer comment, du côté paternel, de profondes racines ont orienté sa vie dans une triple filiation du prénom, de la religion et de l'art.
Le prénom, car Vincent est le prénom d'un frère aîné, mort-né un an jour pour jour avant la naissance du peintre. Un lourd héritage, dans lequel il s'inscrira en utilisant ce prénom sur les rares toiles qu'il signera.
La religion, car il était fils et petit-fils de pasteurs protestants et pensera un moment s'engager dans les ordres. Mais après quelques années comme prédicateur laïc auprès de mineurs hollandais, il sera rejeté par les autorités religieuses pour excès de mysticisme et s'orientera finalement vers la peinture.
Car l'art est un autre pilier de l'héritage familial, l'oncle de Vincent tenant une galerie d'art célèbre (la maison Goupil) qui disposaient de plusieurs succursales à l'étranger, dans lesquelles travaillaient également son frère Théo.



La conférence permettra de balayer le vie de Vincent Van Gogh, son parcours chaotique de la Hollande à Paris, puis la Provence ainsi que l'évolution de sa peinture. Jean-Marc Boulon soulignera également le caractère parfois difficile de l'artiste, ses périodes dépressives, son sentiment d'être rejeté ou encore ses accès de colère qui l'amèneront par exemple à la fameuse oreille coupée après une querelle avec Gauguin et à son premier internement. Mais le psychiatre évoquera également la période relativement heureuse du séjour de Van Gogh à la maison de santé de Saint-Paul en 1889-90 comme il le confiera dans ses lettres à son frère Théo. Il y réalisera 150 toiles (dont Les iris, La nuit étoilée...) et presque autant de dessins.
Reprenant les diagnostics des médecins de l'époque (sorte d'épilepsie, manie aigüe ou encore intoxication à la térébenthine), le Dr Boulon les éclairera par les connaissances actuelles de la psychiatrie et évoquera pour Vincent Van Gogh des troubles bipolaires, accompagnés de crises d'épilepsie aggravées par une consommation importante de tabac et d'absinthe.

En fin de conférence, le psychiatre abordera l'actualité des pratiques de soins de la maison de santé de Saint-Paul et les ateliers d'art-thérapie développés autour de la peinture qui ont débouché sur la création du centre Valetudo, une galerie d'art qui vend et expose dans le monde entier les œuvres des patients.

Cet exposé très complet et très accessible pour le grand public, a été suivi d'un débat avec la salle qui a notamment porté sur l'intérêt de l'art-thérapie. "C'est un moyen parmi d'autres, avec un bénéfice difficile à estimer" a confié le Dr Boulon, "mais cela peut permettre de retisser les liens sociaux et de revaloriser l'estime de soi du patient".



0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres