Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

AIME DELAROCHE

Aimé Delaroche est né à Lyon en 1715 et est mort dans cette même ville en 1801. De père imprimeur et de mère libraire, il devient maître imprimeur en 1736 et sera le point de départ d'une longue lignée d'imprimeurs.

Ses descendants, les familles Delaroche, Brémond et Ligniel ont symbolisé la presse lyonnaise pendant le XIXe et le XXe siècle. Le dernier représentant de la dynastie, Jean Charles Ligniel n'ayant cédé son activité que dans les années 1980.

Pour vivre de son activité sans avoir recours à la contrefaçon comme nombre de ses confrères, Aimé Delaroche s'est principalement occupé d'imprimer les charges officielles.

Ainsi, durant toute son activité, il sera successivement imprimeur de la ville de 1739 à 1789; imprimeur de Monseigneur le duc de Villeroy, dit aussi imprimeur du gouvernement de Lyon, de 1742 à 1790; imprimeur de l'académie des Beaux-Arts [de Lyon] en 1746; imprimeur des hôpitaux généraux [de Lyon] de 1748 à 1790; imprimeurs des Arts et Métiers de 1757 à1790; imprimeur de Monseigneur l'Archevêque et du Clergé de 1764 à 1790; imprimeur des Collèges de1768 à 1790; imprimeur de la Société d'Agriculture de 1769 à 1791; imprimeur de la Sénéchaussée et du siège présidial; imprimeur de la municipalité de 1789 à 1792; et, enfin, imprimeur du département de Rhône et Loire de 1790 à 1791.

Malgré toutes ses tentatives pour devenir imprimeur du Roi, jamais il n'aura ce privilège. En effet, sa premières tentatives sera faite en 1749 par le rachat du fond de Pierre II Valfray, alors imprimeur du Roi, à qui il espère en vain succéder à ce titre. Il en gère donc titre sans en avoir la propriété. À partir de 1784, il gèrera ce titre tout en le partageant avec l'imprimeur Bruyset.

De 1768 à 1772, il fait un séjour à Trévoux durant lequel, il deviendra actionnaire puis propriétaire de l'imprimerie de Trévoux et de sa « Société Typographique », mais cela ne sera pas un succès.

En 1739, après un arrêt du Conseil, Aimé Delaroche fait parti des douze imprimeurs et des vingt- quatre libraires autorisés à Lyon. En 1763, il apparaît déjà comme étant de loin l'imprimeur le plus important des douze autorisés. Avec onze presse dont 7 ou 8 réellement utilisées il devance de beaucoup son suivant immédiat J.M.Barret qui n'en emploie que quatre.Delaroche lui-même estime son entreprise à 200 000 £ en 1784 ce qui en ferait la deuxième de France.

Aimé Delaroche a été à l'origine de nombreux journaux lyonnais. Dès 1740 il crée L'Almanach de la ville de Lyon. Ce qui n'était avant lui qu'un simple calendrier augmenté d'une liste des personnalités locales, devient un véritable livre, riche en informations administratives et pratiques, avec des rubriques historiques.

Puis en 1750, après avoir créé son propre bureau d'Avis et d'Adresse, il crée Les Affiches de Lyon : annonces et avis divers qui devait être publié jusqu'en 1821. Hebdomadaire, elles sont composées de 8 pages avec une uniformité de mise en page. Elle reviennent à 6 sols pour un achat unitaire ou à 9 livres pour un abonnement. Elles sont présentes dans tout le royaume.

Le Glaneur reste cependant le meilleur exemple de l'ouverture de Delaroche à l'esprit des lumières. Journal littéraire de 1772 à 1774, il se proposait, selon son avant propos de « former l'esprit et d'inciter à la vertu ». Il entendait aussi informer sur les découvertes récentes découvertes en agriculture, médecine sciences et arts.

Cependant, il n'eut jamais le succès escompté à l'inverse du Journal de Lyon. Celui-ci est créé en 1784 et sera présent dans une large partie du pays jusqu'en 1792 mais autorisé jusqu'en 1789. Ce nouveau périodique ambitionnait de reprendre les informations locales de son modèle, sur un plan plus général et plus littéraire.

Il faut croire que le succès a répondu à l'attente de Delaroche puisque bimensuel à l'origine, le journal devient hebdomadaire. Dirigé par Mathon de la Cour avec l'aide de journaliste comme Gaudin et Lemontey, le Journal de Lyon est destiné à être « le délassement de l'homme sensible ». Ainsi on y trouve en abondance l'information attendue sur la vie intellectuelle et mondaine de Lyon, mais aussi de la littérature, des rubriques historiques et des détails sur les récentes découvertes scientifiques ou utiles au public, ainsi qu'un rubrique régulière consacrée aux institutions et actes de bienfaisances.

En 1738, Delaroche propose le premier quotidien lyonnais, le Courrier de Lyon ou résumé général des révolutions. D'inspiration modérée et monarchiste, il souffre rapidement de la concurrence du Journal de Lyon et de Rhône et Loire.

Quant au Journal de la langue soit exacte soit ornée crée en 1784, il cible un public très restreint : aux « personnes qui cultivent la langue française par état et par goût ». Malgré la restriction du public, il a un beau succès. En effet, confié à un grammairien connu, Domergue, il est fort bien fait, si bien qu'on le trouve dans des villes étrangères comme Vienne ou Berlin, et qu'il réussit à être publié jusqu'en 1795.

La révolution française stimule dans un premier temps son activité mais la stoppe totalement par la suite si bien qu'en 1792 il fut obligé d'abandonner son imprimerie, la laissant au main de ses successeurs. Il manquera d'être guillotiné en 1793.

Aimé Delaroche est donc l'un des imprimeurs les plus importants dont l'activité à perduré durant plus de deux siècles. Grâce à une politique basée sur la sécurité (les charges officielles), il a donné à sa descendance une entreprise prospère. Très connu pour ses journaux, il ne faut cependant pas négligé ses publications de livre et d'auteurs comme par exemple Voltaire.

En effet comme les journaux, la plupart des livres publiés représentent des témoins de la société, de la politiques et des conflits de l'époque.

Beaucoup d'oeuvres éditées par Aimé Delaroche sont encore disponibles dans diverses bibliothèque ( notamment la Bnf et la Bibliothèque de Lyon ).



18/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres