Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LA PART DE L'AUBE - ERIC MARCHAL



Lyon, septembre 1777. Antoine Fabert est avocat au barreau lyonnais. De l'avis général, c'est le meilleur de tous. Pourtant, il n'a jamais plaidé, contrairement à Prost de Royer, son célèbre ami et associé.

Des écrits gaulois sont découverts à Fourvière, les textes d'un druide du nom de Louern, qui vont propulser Antoine au centre d'une bataille pour le rétablissement de la réalité historique.

Cette bataille portera en elle les prémisses de la révolution des esprits.

Antoine et ses proches, Antelme de Jussieu, historien paralytique, Camille Delauney, rédacteur de la première gazette sur l'actualité locale, et la comédienne de l'Ambigu-Comique Michèle Masson seront confrontés à un groupe d'espions baptisés les Lugduniens sur la trace du trésor du druide Louern, dont la découverte pourrait à elle seule renverser la royauté.

S'affirmant comme le Ken Follett français, Éric Marchal tisse, sur le thème des origines de la France, une passionnante course-poursuite qui nous plonge dans les arcanes de la justice, de la presse, de l'imprimerie et du théâtre, à la veille de la Révolution française.

Une aventure où il faudra aussi compter sur des araignées tisseuses de fils d'or, l'avènement de la poire de terre et la fin du monopole de la boulangerie lyonnaise, le procès d'un musicien inculpé de meurtre, le baquet magnétique de Mesmer, une pièce de théâtre dont l'auteur n'existe pas, et l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

Résumé :

Lyon, septembre 1777. Antoine Fabert est avocat au barreau de Lyon. Brillant avocat, il n'a toutefois jamais plaidé car il lui est impossible de se trouver dans un espace clos. Erudit, touche-à-tout, doué d'une mémoire exceptionnelle, il fournit des arguments de poids à son ami et associé François Prost de Royer lors de procès retentissants au cours desquels ils tentent de faire évoluer les règles rigides des corporations.

Humanistes, ils vont notamment combattre le monopole des boulangers. Sa vie est profondément bouleversée le jour où son beau-père, tisserand sur la colline de Fourvière, fait modifier les escaliers de sa propriété et découvre un coffre contenant des tablettes mystérieuses, écrites dans une langue inconnue.

Intrigué, Antoine essaie de les traduire et découvre qu'elles ont été écrites par un druide gaulois qui, fuyant les persécutions, a voulu laisser une trace de sa civilisation ; ces écrits démontrent que les Gaulois n'étaient pas des barbares sauvages, violents et sans véritable culture mais un peuple civilisé et organisé.

Mais cette découverte change radicalement la vision officielle de l'histoire de la monarchie française : le roi et la noblesse légitimaient leur pouvoir par le fait qu’ils descendaient directement des Francs qui avaient chassé les Romains.

Combattus à la fois par Le Gouvernement et l’église qui ont eu vent de cette découverte, Antoine et François vont s’acharner, au péril de leur vie, à cacher, traduire et publier le contenu de ces tablettes et à découvrir la statuette le la "Mater" preuve irréfutable de ce qu’ils avancent.

S'ensuit alors une traque palpitante : les espions royaux veulent récupérer les tablettes et éliminer Antoine. Tout un réseau d'amis va l'aider, notamment un libraire Aimé de La Roche, qui édita "Les Petites Affiches Lyonnaises" et le "Glaneur", l'historien paralytique Antoine de Jussieu et ils nous entraînent à la rencontre de Voltaire, de Diderot et d'Alembert, de Parmentier, du magnétiseur Messmer et même de la reine Marie-Antoinette.

L'auteur n'oublie pas de développer le caractère de ses personnages et l'on comprendra enfin pourquoi Antoine ne peut pas supporter les lieux fermés.

Intérêt : Cette saga historique nous entraîne dans le Lyon de la fin du 18ème siècle avec ses imprimeurs, ses gazettes, ses tisserands, ses petits métiers, ses théâtres mais aussi ses représentants du pouvoir et ses tribunaux.

Le récit s'appuie sur des personnages historiques célèbres et sur des pans d'histoire peu connus et passionnants, nous transportant de Fourvière à Ainay, de la Croix-Rousse à l'île Barbe, en passant par la presqu'île. Pour qui connaît Lyon, ce voyage dans la ville est particulièrement vivant et l'intrigue nous tient en haleine.


29/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres