Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LA VIE QUOTIDIENNE DE VOS ANCETRES

img20230219_14124534

 

 

Nous connaissons tous les personnages, les épisodes et les dates clés de l'histoire de France que nous avons appris sur les bancs de l'école.

Mais que savons nous de l'histoire de notre famille, de nos ancêtres,  pas grand chose pour la plupart d'entre-nous si ce n'est parfois les récits de vie de nos parents et grands-parents et encore avec plus ou moins de précision.

 

Dès mon départ en retraite, en 2008, j'ai commencé mon arbre généalogique, je souhaitais explorer  le passé en remontant le plus loin possible, de générations en générations.

 

Mais une  suite de noms propres, de prénoms, de métiers et de dates ne nous renseigne pas sur le quotidien de nos ancêtres et le contexte de leur existence.

 

Pour ma part il s'agissait  d'une quête d'identité ( je ne sais pas qui est mon père )et, peu à peu, je me suis prise d'affection  pour mes chers disparus, autrefois de chair et aujourd'hui de papier.

 

Notre personnalité est-elle inscrite dans nos gènes ? Quelle part de notre personnalité nous provient de notre bagage génétique et quelle autre, de notre environnement ?

 

Chaque être humain naît avec une base fournie par ses gènes: son tempérament. «Il est inné et plutôt stable dans le temps»

 

Les experts s’entendent aujourd’hui pour dire que le tempérament comporte cinq grandes dimensions, communément appelées les big five:

 

le névrosisme, l’extraversion, l’ouverture, l’amabilité et le caractère consciencieux

 

Chaque individu possède ces cinq dimensions, chacune à une intensité différente.

 

L’intensité de chaque dimension évoluera de façon différente pour chaque individu, dépendamment de l’environnement dans lequel il gravite.

 

Et ce fameux environnement, de quoi se compose-t-il exactement ?

 

D’événements stressants, de l’interaction entre nos parents, de notre alimentation, de notre exposition à la pollution, de notre éducation…

 

Ce sont quelques-uns des nombreux facteurs qui agissent sur l’expression de nos big five et qui influent sur la construction de notre personnalité. 

 

De façon générale, plus le cerveau est immature, plus il est sensible aux influences extérieures.

 

La période prénatale, l’enfance, la puberté et l’adolescente sont donc les moments où l’environnement joue un rôle crucial dans l’évolution des cinq dimensions.

 

Si l’enfance et l’adolescence sont les périodes les plus décisives dans l’évolution de notre personnalité, est-il trop tard, à l’âge adulte, pour changer, certainement pas.

 

Le cerveau peut, par sa capacité à construire et reconstruire de nouveaux réseaux, s’adapter et permettre des changements significatifs sur le plan du fonctionnement psychologique. Et ce, tout au long de notre vie!

 

Bref, ce n’est pas parce que l’encre de notre livre est bien séchée que la fin de l’histoire est écrite!

 

Néanmoins, récemment, une discipline est venue apporter un nouveau chapitre aux recherches sur la génétique.

 

Grâce à l’épigénétique, on a découvert que l’environnement pouvait influencer nos gènes, parfois sur plusieurs générations. Autrement dit, il serait possible d’hériter des caractères acquis de nos parents, et ce, sans que l’ADN soit modifié.

 

D'ouvrages en registres paroissiaux, de sites internet en archives municipales et départementales, j'ai ordonné des éléments dans le  but d'écrire une chronique familiale.

 

Je vais partir de la vie de la grand-mère  de ma grand-mère (côté maternel) née en 1835 en Prusse jusqu'à ma petite fille, Salomé née en 2005.

 

Pour ce faire, je vais écrire, pour chaque "tête de génération" une fiche individuelle.

 

Il est  important  de situer  chacune dans son milieu social, de la replacer dans  le contexte de son époque, de chercher à comprendre comment elle vivait, travaillait, raisonnait, aimait et souffrait....

 

Je vais donc  reprendre, en première intention,  les événements marquants qui eurent lieu  de l'enfance à l'adolescence puis au prémices de l'âge adulte.

 

Ces événements ont influencé  durablement leur caractère, leurs opinions, leurs choix et donc  leur comportement probablement tout au long de la vie.

 

A la lecture de ces événements, j'analyserai leur impact sur les ressentis présumés de chacune..

 

En conclusion, la petite histoire de chacun prend aussi  place dans la grande histoire de tous.

 

J'ai envie de partager ce travail avec vous, aussi sans vous renseigner sur l'identité de "mes fiches" je vais, peu à peu , mettre en ligne, la vie quotidienne de nos ancêtres à l'aide de l'ouvrage  " Contexte France " de Thierry Sabot  agrémenté de quelques  rajouts, textes du net.

 

 

J'espère que vous apprécierez cet échange au fil des jours....

Bonne lecture.

 

Martine

 

 

 

img20230219_14124534

 

De 1895  à 1899

Société et Vie matérielle

 

En 1895 Paris compte 220.000 abonnés au gaz.

 

A partir de 1896, seule la présence d'un notaire est requise lorsque deux jeunes gens veulent faire une sommations respectueuse à leurs parents  respectifs pour les contraindre à accepter le mariage

 

En 1896  la publication d'une brochure sur les Moyens d'éviter les grandes familles fait scandale. A cette date, le nombre moyen  d'enfants par famille est de 2,2  et le malthusianisme  se  répand progressivement dans toutes les couches sociales de la Société, notamment chez les bourgeois, les employés et les propriétaires exploitants.

 

Même si elle commence à diminuer en raison de l'élévation du niveau de vie et des progrès de la médecine, la mortalité infantile reste élevée : 17 enfants sur 100 meurent avant l'âge d'un an notamment dans les régions urbaines et industrialisés ou en nourrice à la campagne.

 

A partir de 1897, le mariage et la légitimation sont portés sur l'acte de naissance ( mentions marginales)

 

En 1897,  début de l'âge d'or des cartes postales dites "anciennes". Vogue des Albums de famille.

 

En 1898, vote d'une loi contre les mauvais traitements infligés aux enfants : désormais le juge peut retirer l'enfant à ses parents.

 

La lingerie intime devient compliquée avec l'accumulation des nœuds, agrafes et boutons.

 

Vie Politique et institutionnelle

 

A partir de 1897, une loi prévoit la présence d'un avocat aux cotés de l'inculpé pendant l'instruction.

En 1898, le Parti ouvrier Français de Jules-Guesde compte 16.000 adhérents

 

 

Vie économique

 

En 1895 Le quintal de blé tombe à 18,20 F et les revenus agricoles sont en baisse. Une campagne  de presse condamne le pain blanc et réclame le retour du pain complet. 

 

En 1895 Une grave épidémie de Black-Rot frappe la vigne.

 

En 1896 Les secteurs d'activité sont répartis comme suit  : Primaire 45,3 % - Secondaire 29,2 % - Tertiaire 25,5 %

 

En 1899, le droit de parcours ou vaine pâture est aboli. Au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime la vaine pâture est un droit d'usage qui permet de faire paître, gratuitement le plus souvent, son bétail en dehors de ses terres, dans les bords des chemins, les friches, les « terres vaines et vagues », les terres nues de leurs cultures, les bois de haute futaie, les taillis de plus de 4 ou 5 ans et, aussi sur l'ensemble des terres, après la récolte.

 

Le parcours est également un droit de vaine pâture que s'accordent réciproquement deux paroisses voisines.

 

 

Mouvement  des idées

 

Multiplication des bourses du Travail en France ( 40 bourses en 1895)  on dénombre 450.000 syndiqués en France.

 

En 1896, 55% des ouvriers travaillent dans des établissements  employant moins de 50 salariés

 

Une loi de 1898 rend les patrons responsables en cas d'accident du travail dans leur entreprises. ; ils doivent également verser une éventuelle pension à la famille de la victime.

 

Fondation de la CGT le 22 septembre 1895

 

En 1895 Lapouge publie  La Sélection Sociale où il traite d'eugénisme.

 

En mai 1896  : Succès des Socialistes  aux municipales. Le 30 Mai 1896 , après les élections municipales, les groupes socialistes parisiens marquent leur victoire par un banquet tenu avenue de la Porte Dorée, aux confins du 12e arrondissement et de Saint-Mandé qui réunit 22.500 participants.

 

En 1897 lancement du journal féminin La Fronde, Clémenceau  fonde l'Aurore, publication du Nouveau Larousse illustré. En 1898, création de la Ligue des droits de l'homme.

 

En 1899, Barrès fonde la ligue de la patrie française

 

 

Instruction et vie scolaire

 

En 1896, création des universités, une par Académie, pour remplacer les "corps de facultés" Près de 600.000 adultes suivent chaque année les "cours du soir" des Universités populaires.

 

 

Transports et communications

 

En 1897, les frères Werner inventent la première motocyclette, invention de l'autorail et de la boite de vitesse Panhard.

 

A partir de 1897, le moteur diesel est adapté aux camions. 1200 voitures et plus de 500.000 bicyclettes sont en circulation dans le pays.

 

En 1898, première émission  de TSF depuis la Tour Eiffel.

 

En 1899 premier  essai de télégraphie sans fil entre la Tour Eiffel et le Panthéon. Première liaison de téléphonie sans fil entre Douvres et Boulogne.

 

Hygiène, santé, médecine

 

Découverte des rayons X ( 1895 )

 

Obsèques nationales de Louis Pasteur le 05 Octobre 1895

 

Découverte du vaccin contre la Typhoïde ( 1896 )

 

Début de la commercialisation de l'Aspirine ( 1899 )

 

 

Sciences et techniques

 

Mise au point de la dalle en béton armé .

 

Découverte de la radioactivité ( 1896 )

 

Découverte du radium ( (1898)

 

 

Vie militaire

 

En 1897, adoption du canon de 75

 

En 1899 mise en service du premier torpilleur submersible

 

 

Vie culturelle

 

Cinéma : Les frères Lumière organisent la première séance de cinématographe en public à Paris  

 

Loisirs, sports et spectacles

 

Fondation de l'Automobile-Club de France ( 1895) et premier salon de l'automobile à Paris  ( 1898 )

 

En 1895, première cinématographique à Paris.

 

En 1896, le baron Pierre de Coubertin restaure les jeux Olympiques.

 

En 1896, première course automobile Paris-Marseille.

 

En 1896, début de la civilisation des loisirs, promenades à la campagne, villégiatures saisonnières, pratique du sport.....

 

 

Evénements importants

 

Le 4 mai 1897, un incendie se déclenche au Bazar de la Charité, rue Jean-Goujon à Paris. Cette vente de charité se tient dans un vaste hangar en bois de 80 mètres de long sur 13 mètres de large où est reconstituée une rue du Moyen-âge.

 

Il s'agissait de vendre des objets, des objets d’arts, bibelots, tableaux, bijoux, livres et toutes pièces provenant de dons au profit des pauvres.

 

Plus de mille deux cents personnes, issues de l'aristocratie, sont invitées.

 

L'incendie cause la mort de 125 personnes dont 118 femmes, parmi lesquelles Sophie-Charlotte, duchesse d'Alençon (sœur de l'impératrice « Sissi »), la peintre et céramiste Camille Moreau-Nélaton et Madame de Valence et ses deux filles.

 

 

1898 , Le 14 Janvier:  J'accuse de Zola

 

« J'accuse… !  est le titre d'un article rédigé par Émile Zola au cours de l'affaire Dreyfus et publié dans le journal L'Aurore n° 87 du 13 janvier 1898 sous la forme d'une lettre ouverte au président de la République française, Félix Faure (Émile Zola dans l'affaire Dreyfus).

 

 

En 1894, Alfred Dreyfus, officier français d'état-major d'origine alsacienne et de confession juive, accusé à tort d'avoir livré des documents à l'Allemagne, est condamné à l'emprisonnement à perpétuité et expédié sur l'île du Diable, en Guyane française.

 

Sa famille organise sa défense et le véritable traître est identifié en novembre 1897 : c'est le commandant Walsin Esterhazy, fait reconnu par le lieutenant-colonel Georges Picquart, chef du service des renseignements militaires.

 

Mais Picquart est limogé par l'état-major, manœuvre visant à empêcher toute reprise judiciaire de l'affaire.

 

Malgré tout, l'élargissement du soutien à Dreyfus qui s'ensuit oblige l'état-major de l'armée à faire comparaître le commandant Esterhazy en conseil de guerre ; il est acquitté à l'unanimité le 11 janvier 1898.

 

C'est ce verdict scandaleux qui pousse Émile Zola à intervenir de façon très forte, en s'exposant personnellement à des poursuites en cour d'assises, devant un tribunal civil et non militaire.

 

En lançant par voie de presse des accusations nominatives contre dix acteurs de l'affaire, dont le ministre de la Guerre et le chef d'état-major de l'armée, le romancier sait qu'il se met sous le coup de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, ce qu'il écrit lui-même à la fin de son texte.

 

 

Zola comparaît effectivement au mois de février 1898. Bien que le président de la Cour interdise de parler de l'affaire Dreyfus, plus de cent témoins parviennent à s'exprimer.

 

Zola est condamné au maximum de la peine et s'exile à Londres. Mais le procès a mis au grand jour les failles de l'accusation contre Alfred Dreyfus, ce qui a pour conséquence la révision de son cas quelques mois plus tard (procès de Rennes en 1899, suivi de sa grâce immédiate et de sa réhabilitation par la Cour de cassation en 1906).

 

« J'accuse… ! », l'article d'Émile Zola est donc, au travers de son engagement et en raison des résultats obtenus, le symbole du pouvoir de la presse au service de la défense d'un homme et de la vérité.

 

 

En 1898, multiplication des violences antisémites en France et en Algérie.

96 % des journaux sont antidreyfusards et l'affaire divise les familles.

 

 

Le 13 Octobre 1898,  Échec de la grève générale des chemins de fer lancée par le Syndicat national, dont la figure de proue est Guérard.

 

En 1899,  Décès de Félix Faure.  Émotion à l'Élysée. Le président de la République meurt dans les bras d'une admiratrice. Cela se passe le 16 février 1899.

 

 

img20230219_14124534

 

De 1900 à 1904

Société

 

En 1900, 50% de la population vit dans les zones rurales.

 

Une famille compte en moyenne 2 enfants et l'espérance de vie d'un homme est de 45, 4 ans  contre 48,7 ans pour une femme.

 

Vers 1900, les photographies anciennes se présentent sous la forme d'un carton pastel, avec tranches argentées et angles droits, surchargé d'anges, soleils et médailles souvent à l'encre violette ou bleue.

 

Apparition de la mention "reproduction interdite". En ,1903, le recto des cartes postales se divise en deux parties, l'une réservée à l'adresse et au timbre et l'autre à la correspondance.

 

Comme le prix du timbre est calculé en fonction du nombre de mot, le texte est souvent très court( parfois un ou deux mots et la signature) Le timbre usuel est la Marianne verte de 5 centimes.

 

 

Pour la première fois une femme devient avocate ( 1900 ) et une autre interne en médecine ( 1901)

 

Le pays compte 38.962.000 habitants en 1901.

 

En 1904, une loi déclare les enfants abandonnés ' pupilles de l'état"  qui en assure la tutelle. Cette loi supprime définitivement les "tourniquets" et met en place "des bureaux ouverts" pour recevoir sans formalité ni enquêtes les enfants. La mère peut revenir sur sa décision pendant un mois.

 

A partir de 1904, un époux condamné pour adultère peut à nouveau se remarier.

 

Vers 1900 le corset devient plus souple.

 

En 1902, invention de la clémentine par croisement d'une mandarine et d'une orange.

 

Alors que la consommation  journalière de pain est de 900 g par habitant, le vicomte d'Avenel remarque que même les pauvres ne mangent plus de pain noir.

 

La firme Chappée commercialise les premiers radiateurs en fonte pour le chauffage central.

 

 

Vie Politique et institutionnelle

 

Création des partis politiques organisés : l'Alliance démocratique, l'Action libérale populaire et le Parti radical-socialiste ( 1901 )

 

Création du parti Socialiste français et du Parti Socialiste de France ( 1902 )

Loi du 1 Juillet 1901 sur la liberté des créations des associations ( sauf pour les congrégations)

 

 

Vie économique

 

Retour de la vie chère. En 1900, une loi limite la durée du travail à 10 heures par jour et à 60 heures par semaine.

 

Puis en 1902, la journée de travail des mineurs est fixée à 9 heures par jour.

 

Mais la durée légale du travail en France est ramenée à 10 h 30 mn en 1902.

 

En 1903, débat à la Chambre sur "les bouilleurs de cru" Un bouilleur de cru est, en France, une personne habilitée à produire ses propres eaux de vie. Il est un récoltant de fruits qui peut faire distiller ses fruits.

 

En 1904, grève des ouvriers agricoles du Languedoc et création de la Mutualité Agricole.

 

 

Mouvements des Idées.

 

En 1904, Jaurès  fonde l'Humanité. Lancement du Journal satirique ' l'assiette au beurre"

 

 

Instruction et Vie scolaire.

 

En 1900, le taux d'illettrisme est de 4%. L'enseignement de l'histoire est interdit au-delà de 1875  dans les collèges et les lycées.

 

A partir de 1902, le latin cesse d'être obligatoire au baccalauréat.

 

En 1902, fermeture de 125 écoles religieuses non autorisées.

 

En octobre 1903, la politique anticléricale de la France en matière scolaire se solde par la fermeture de 10.000  établissements d'enseignement confessionnel  : 6000 vont ouvrir  à nouveau avec un personnel "sécularisé".

 

En 1904, est votée une loi  interdisant  l'enseignement à tous les congréganistes ( fermeture de 2400 écoles )

 

 

Vie religieuse

 

En 1900, 75 % des prêtres sont d'origine paysanne.

 

En 1901, la création de congrégations religieuses est soumise au vote d'une loi.

 

A partir de 1903, les évêques sont nommés par le ministère des Cultes et non plus par le pape. En 1904, les crucifix sont enlevés des prétoires.

 

 

Transports et Communications.

 

En 1900, inauguration du métropolitain à Paris.

 

La vitesse des automobiles est limitée à 10 Km/h en ville et les véhicules roulants à plus de 30 Km/h doivent être immatriculés.

 

En 1900, 70.000  particuliers sont abonnés au téléphone. Début du téléphone dans les gares et les cafés parisiens.

 

L'élément novateur est l'intérêt manifeste des femmes pour les sports nouveaux et le début de la mixité de certains clubs ou associations de sport.

Selon Catherine Pellissier, " il n'est pas neuf de voir dans l'accès des femmes, au monde du sport, une certaine émancipation.

 

Hygiène, santé, médecine.

 

Diffusion de la cuvette et du pot à eau, du cabinet de toilette puis de la salle de bains munie d'un verrou (début de la toilette intime)

 

A partir de  1900  et jusqu'en 1910, grave épidémie de rougeole en Europe.

 

En 1900 on dénombre 15.000 médecins, c'est le début de la radiologie, la découverte des groupes sanguins et du procédé pour suturer les aisseaux sanguins, c'est aussi l'apparition des premiers sanatoriums dans le Jura.

 

En 1902, la vaccination  antivariolique est obligatoire pour les bébés.

 

Marie et Pierre Curie reçoivent en 1903 un prix Nobel de physique pour leurs travaux autour de la radioactivité. Ils le partagent avec le physicien Henri Becquerel, découvreur du phénomène.

 

 

Sciences et Techniques.

 

Première utilisation des empreintes digitales dans la police ( 1902 )

 

Vie Militaire

 

Dès 1900, la mitrailleuse  est produite en masse. En 1901, l'armée abolit les peines corporelles.

 

Vie Culturelle

 

Instauration  du prix Goncourt (1903) Hector Guimard (Architecte) réalise les bouches de métro dans le style de l'Art nouveau en 1900

 

Loisirs, Sports et Spectacles

 

A partir de 1901, début des courses automobiles internationales ( Paris- Berlin, Paris-Madrid...)

 

Le cirque Américain Barnum est en tournée à travers la France ( 1901 )

 

En 1903, premier Tour de France cycliste.

 

En 1904, l'équipe de France de Football dispute son premier match international.

 

Evénements Importants

 

Le 14 Avril 1900 l 'Exposition universelle de 1900 ou Exposition de Paris 1900 est la cinquième exposition universelle organisée à Paris après celles de 1855, 1867, 1878 et 1889. Elle a pour thème « Bilan d'un siècle ».

 

Annoncée le 13 juillet 1892, elle est inaugurée le 14 avril 1900 par le président Émile Loubet et ouvre au public le 15 avril. Elle se termine le 12 novembre, après 212 jours d'ouverture. Elle accueille 50,8 millions de visiteurs.

 

Manifestation emblématique de la Belle Époque et de l'Art nouveau, elle lègue à Paris plusieurs bâtiments dont le Petit Palais et le Grand Palais.

 

Par ailleurs, les concours internationaux d'exercices physiques et de sports organisés à Paris pendant l'exposition seront reconnus comme IIe Jeux olympiques de l'ère moderne

 

Le 28 Septembre 1900, Congrès international socialiste à Paris.

 

De Février à Mai 1901, grève des mineurs de Montceau-les-Mines.

 

Entre janvier et mai 1901, les mines connaissent un arrêt de travail long de 105 jours, en plein hiver. Ces mouvements ont alors un retentissement national dans la presse et l’armée est même dépêchée sur place pour surveiller les installations industrielles. Même si les avantages obtenus par les travailleurs peuvent sembler modestes par rapport à l’ampleur du mouvement, la « grande grève » va accompagner la naissance du mouvement syndical.

 

En 1902 Grande vague de grèves.

 

L'éruption de la montagne Pelée en 1902 est une éruption volcanique majeure, la plus meurtrière du XXe siècle, survenue sur l’île française de la Martinique (Antilles), qui a débuté le 23 avril 1902 et s'est poursuivie jusqu'au 5 octobre 1905.

 

Sa nuée ardente (ou nuage pyroclastique) du 8 mai 1902 reste célèbre pour avoir, en quelques minutes, entièrement détruit ce qui était alors la plus grande ville de la Martinique, Saint-Pierre, décimé ses habitants — plus de 30.000 personnes soit 1/5e de la population de l’île , seulement trois rescapés certifiés — et coulé une vingtaine de navires marchands.

 

Cette éruption explosive (de niveau 4 sur l'échelle VEI), est la catastrophe la plus meurtrière du XXe siècle en France et l'éruption volcanique la plus meurtrière au monde depuis celle du Krakatoa en 1883.

 

La destruction de la ville et de ses alentours était inévitable, mais ses habitants et de nombreux marins ont été les victimes de décisions politiques et administratives sur instructions ministérielles : refus par le gouverneur de la Martinique, Louis Mouttet, de faire évacuer la ville et de laisser appareiller les navires ancrés dans la rade afin d’assurer le second tour de l'élection législative du 11 mai.

 

 

En mai 1902, Victoire écrasante du bloc des gauches aux élections législatives avec 350 sièges( dont plus de 200 radicaux) contre 250 conservateurs.

 

Le 29 septembre 1902 Emile  Zola est mort asphyxié, chez lui, Les présomptions d'un meurtre commis par un fanatique semblent aujourd'hui fondées.

 

 

L’incendie du 10 août 1903 dans le métro de Paris, également connu à l'époque comme la catastrophe du métropolitain, est un accident ferroviaire survenu sur la ligne 2 Nord (actuelle ligne 2) du métro de Paris le 10 août 1903. Ce jour-là, un incendie sur une motrice cause la mort de 84 personnes dans les stations Couronnes et Ménilmontant.

 

 

Le 13 Octobre 1903 grande grève de l'industrie textile du Nord

 

Le 29 juillet 1904, la crise diplomatique entre la France et le Vatican atteint son paroxysme. L'ambassadeur de France près le Saint-Siège est rappelé. Ce divorce spectaculaire est l'aboutissement d'un grand nombre de tensions entre l'Église et la IIIe République qui remontent au moins aux années 1880.

 

 

img20230219_14124534

 

DE 1905 - 1909

 

Société et Vie Matérielle

 

En 1906 les classes moyennes constituent 49% de la population active.

 

En 1907, application de la loi d'assistance aux vieillards nécessiteux.

 

En 1908, des suffragettes envahissent violemment un bureau de votre ( début du mouvement)

 

En 1907, fin de la pratique très populaire de l'exposition publique des cadavres à la morgue.

 

En 1907, une loi simplifie les mariages et légitime nombre d'unions irrégulières.

La majorité civile et la majorité matrimoniale deviennent confondues.

Désormais, les sommations respectueuses sont remplacées par de simples notifications de mariage envoyées aux parents et l'autorisation du père n'est plus nécessaire pour le mariage d'un enfant majeur.

 

 

En 1908, la loi accorde 8 semaines de congés aux femmes enceintes  (licenciement interdit )

 

Mise en vente du premier aspirateur français, le birum

 

En 1908, une enquête montre que 62 % des Français  sont mal logés, logements surpeuplés ( plus de 2 personnes par pièce) , trop petits et sans confort ( toilettes sur le palier )

 

 

Vie Politique et Institutionnelle

 

En 1907, création des brigades mobiles régionales de police judiciaire.

 

 

Vie Economique

 

Multiplication des grèves ouvrières longues et violentes avec occupation d'usine et parfois  séquestration  du patron.

 

Les fonctionnaires se voient refuser le droit de grève et les premières grèves de la fonction publique( policiers , postiers) sont durement réprimées.

 

Vers 1905 on dénombre 30.000 moulins et environ 2,6 millions d'ouvriers agricoles journaliers ou domestiques de ferme à plein-temps.

La journée de travail des mineurs est fixée à 8 heures.

 

 

En 1906, un tirs des ouvriers travaillent dans des établissements de moins de 10  salariés avec une moyenne de 4,3 ouvriers par employeur ( souvent des petits artisans)  ces petites entreprises représentent à elles seules près de 59 %  du total des entreprises. Les grandes usines de plus de 100 salariés ne représentent elles que 25% du total. 

 

On compte 2 millions d'ouvrières dans l'industrie, surtout dans le textile employées soit en usine, soit à domicile, payées à la tâche. 

 

Le repos hebdomadaire de 24 heures devient obligatoire.

 

En 1909, début de la taylorisation dans les usines Renault. 

 

En 1907, une loi interdit le mouillage et le sucrage du vin. 

 

A partir de 1907, les femmes peuvent enfin disposer  seules et à leur convenance de leur salaire.

 

En 1909, le Parlement adopte l'impôt progressif en fonction de ses revenus.

 

 

Mouvement des idées.

 

Essor des magazines de masse :lecture pour tous, Je sais tout, Lisez-moi.....

 

En 1905, Larousse publie Le petit Larousse illustré

En 1909  début du  journal  La vie ouvrière.

 

 

Instruction et vie scolaire

 

En 1905 création du premier syndicat d'instituteurs.

 

En 1907 une loi supprime le droit d'enseigner aux membres des congrégations.

 

En 1908, les crucifix sont retirés des classes des écoles.

 

 

Vie religieuse

 

En 1905 la loi de séparation de l'église et de l'état achève la laïcisation de l'état, garantit la liberté des cultes ( 1906 ) et abolit le Concordat.

 

Cette loi entrée en vigueur le 1er janvier 1906. met fin à la notion de « culte reconnu » et fait des Églises des associations de droit privé.  

 

Les édifices culturels deviennent communaux  mais l'église en garde la jouissance. dans l'ensemble assez peu de violentes agitations locales lors des inventaires car la F rance rurale est déjà profondément Républicaine.

 

En 1906, les bien ecclésiastiques  saisis sont donnés aux communes  ou aux institutions de bienfaisance.

 

En 1909, béatification de Jeanne d'Arc.

 

Transports et Communications

 

Vers 1905 , mise en service des premiers autobus et omnibus à essence.

 

En 1908, Farman réalise le premier vol en circuit fermé, le premier vol avec passager et le premier vol de ville à ville.

 

Henri Farman, né Harry Edgar Mudford Farman le 26 mai 1874 dans le 1er arrondissement de Paris et mort le 17 juillet 1958 dans le 16e arrondissement de Paris, est un ancien sportif (cycliste et coureur de fond) devenu un aviateur français puis un constructeur d'avions et d'automobiles.

 

Considéré comme l'un des pionniers de l'aviation avec son frère Maurice Farman, il détient à l'époque de nombreux records de vols avant de s'orienter vers la construction d'avions au sein de la société des Avions Farman, nationalisée en 1936 pour former avec d'autres constructeurs la Société nationale des constructions aéronautiques du Centre (SNCAC).

 

 

Hygiène, Santé, Médecine

 

Poursuite de la grave épidémie de rougeole en Europe jusqu'en 1910.

Grâce aux progrès de la médecine, aux lois scolaires et aux mesures de l'état en faveur de santé publique, la mortalité diminue notamment celle des jeunes enfants.

 

En 1906, invention du vaccin contre la coqueluche.

 

Sciences et Techniques

 

Premier vol motorisé et mise au point de la photographie en couleurs (1905)

 

Transmission d'images par câble en 1907.

 

Invention de l'hélicoptère en 1907, du dessin animé en 1908, et de la bakélite en 1909.

 

 

Vie Militaire

 

En 1905, le service militaire est rendu obligatoire pour tous. Il est réduit à 2 ans. le tirage au sort et les dispenses sont supprimés. Les registres de recensement cantonal comportent une notice individuelle, remplie par chaque conscrit et parfois conservée dans la série R des archives départementales.

 

 

Vie Culturelle

 

Parution de l'hebdomadaire La semaine de Suzette( 1905 ) ou apparaît Bécassine, personnage de bande dessinée en 1905 et les Pieds nickelés  en 1908

   

A partir de 1907, le cinéma devient un phénomène de masse et un divertissement populaire.

 

Evénements importants

 

Le 10 mars 1906, dans un puits de la compagnie des mines de Courrières, une violente explosion due à un « coup de grisou » se produit. Le grisou désigne le gaz naturel qui se dégage des couches de charbon. L’explosion est suivie par un « coup de poussier », les fines particules de poussières de carbone présentes dans l’air s’enflamment, un incendie se propage sur 110 kilomètres de galeries en quelques minutes. La catastrophe cause la mort de 1 099 personnes, asphyxiées ou brûlées.

 

 

Le 30 mars 1906, soit vingt jours après la catastrophe, treize rescapés sont remontés de la mine. Ils ont survécu grâce aux provisions trouvées sur les morts et en mangeant les chevaux.

 

La compagnie est accusée d’avoir fait passer la rentabilité avant la sécurité ; une grande grève éclate sur tout le bassin houiller.

 

Clémenceau, nouveau ministre de l’Intérieur, fait envoyer plus de 20.000 soldats dans la région.

 

Après des négociations sur des augmentations de salaires, la grève cesse en mai. Ce mouvement social issu de la catastrophe déboucha aussi sur l’instauration du repos hebdomadaire. 

 

Par la suite, un poste de secours est créé à Liévin et les lampes à feu nu seront remplacées par les lampes dites de « sûreté » (lampes Davy).

 

 

Le 1er Mai 1906 violentes manifestations pour la journée de 8 heures de Travail. Pendant cette journée, la CGT entame la première grande campagne de propagande de son histoire : affiches, tracts, brochures, création de comités d’action pour les huit heures, articles dans le journal confédéral d’alors, La Voix du Peuple.

 

On y développe toute une argumentation autour de l’idée des huit heures : moyen pour combattre le chômage, éliminer fatigue et surmenage, supprimer les maladies professionnelles, développer les bibliothèques, et élever le niveau culturel des travailleurs.

C’est dans ce climat que se déroule le 1er mai 1906, marqué par de violents affrontements avec les forces de l’ordre. L’historique des 1er mai donne un aperçu des évolutions en matière de répression étatique.

 

 

En mai et juin  1907 Violentes manifestations des vignerons du Languedoc et du Roussillon  et la mutinerie d'un régiment : c'est la révolte des gueux réprimée par le cabinet Clemenceau.

 

31 août 1907 : Triple Entente. La "Triple Entente" est un traité conclu entre la France, la Grande-Bretagne et la Russie. Ce traité résulte de plusieurs accords antérieurs :
- la convention militaire entre la France et la Russie, le 17 août 1892, puis une alliance franco-russe, le 27 décembre 1893.
- l’Entente cordiale" entre la France et le Royaume-Uni, le 8 avril 1904, qui marque un rapprochement diplomatique entre les deux pays via l’aplanissement de leurs différends coloniaux.
- la convention anglo-russe du 31 août 1907 qui définissait leurs zones d’influence coloniale.
Elle est également la conséquence de l’accroissement des tensions internationales perceptibles lors des crises entre la France et l’Allemagne dans la question marocaine et lors des guerres balkaniques de 1912-1913.

La Triple Entente fait face à la Triple Alliance.

 

Ces deux systèmes d’alliance joueront à plein lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

 

Le 04 juin 1908,  Zola au Panthéon

 

La décision de transférer les cendres d’Émile Zola au Panthéon a été prise par la Chambre des députés le 13 juillet 1906, au lendemain de l’annulation par la Cour de cassation du jugement condamnant Alfred Dreyfus.

 

Mais la loi n’a vu son aboutissement que deux ans plus tard, le 4 juin 1908, lorsque la « panthéonisation » de l’écrivain a été réalisée.

 

 

En juin et juillet 1908, multiplication des conflits du travail. Nombreuses grèves sévèrement réprimées.

 

En octobre 1908, la CGT se prononce pour la grève générale en cas de guerre.

 

 

Le 11 Juin 1909  séisme  dans le Sud de la France, aussi appelé séisme de Lambesc, fait référence à un séisme de magnitude 6,2 sur l'échelle de Richter qui s'est produit dans le Sud-Est de la France et qui entraîna d'importants dégâts et destructions massives au sein des villes de Salon-de-Provence, Vernègues, Lambesc, Saint-Cannat, Rognes dans le massif de la Trévaresse en Provence (Bouches-du-Rhône) et Montpellier dans l'Hérault.

 

C'est le tremblement de terre de magnitude la plus élevée enregistré en France métropolitaine depuis celui de Roquebillière le 20 juillet 1564.

 

Il fut ressenti dans tout le Sud de la France et en Italie, de Gênes à Perpignan.

 

Le bilan humain fait état de 46 morts et 250 blessés. L'ampleur des dégâts matériels fut considérable puisque 3 000 constructions furent endommagées et ce pour un coût total de 2,2 milliards de francs.

 

L'origine de ce tremblement de terre se trouve dans le rapprochement de la plaque africaine (plus précisément de la plaque adriatique) en direction de la plaque eurasiatique au nord et qui a pour conséquence le plissement de la croûte terrestre, à l'origine de l'érection des Alpes, et la formation de failles engendrant les séismes.

 

 

Le 25 juillet 1909, Louis Blériot vient d’entrer dans l’Histoire.

 

Pour la première fois, un homme a traversé la Manche en avion.

 

L’exploit, qui connaît un saisissant retentissement dans le monde entier, marque une étape fondamentale dans l’histoire de l’aviation. Fruit de longues années de recherches, l’avion de la traversée, le Blériot XI, entré dans les collections du musée en octobre 1909, en est un témoin iconique.

 

 

img20230219_14124534

DE 1910 à 1913

 

Société et Vie matérielle

 

La France compte 39,6 millions d'habitants dont 56% de ruraux. La famille française se compose en moyenne de 2 enfants par couple, les familles d'au moins 4 enfants représentent seulement  24 % du nombre de famille. Processus de vieillissement de la population.

 

 

En 1910, une loi institue un système d'assurance vieillesse et fixe la retraite de ouvriers et des paysans à 65 ans, mais les ouvriers se montrent réticents à cotiser.

 

En 1910, début de la photographie en noir et blanc et fin du sépia.Le recto est souvent grainé à l'avant. Le verso blanc est épuré. La photo est parfois ornée de bords noirs. Mention du nom du photographe, de son adresse, de son téléphone.

 

En 1910, mise en vente  des cigarettes " Gauloises"

 

En 1911, on compte 1,2 million d'étrangers en France, de nombreux Polonais et 253.000 naturalisations.

 

En 1912, on dénombre une hausse sensible de divorces ( plus de 16.700 ) et la loi protège la fille-mère et l'enfant abandonné en reconnaissant le droit de recherche en paternité dans les cas d'enlèvement et de viol mais aussi de séduction dolosive soit le  Fait d'amener une femme à consentir à des relations hors mariage, à l'aide de manœuvres frauduleuses, abus d'autorité ou promesse de mariage.

 

En 1913, institution d'un arrêt de travail de 4 semaines après un accouchement mais seules les institutrices et les employées des postes bénéficient d'un congé payé en cette circonstance. Généralisation de secours à toutes les familles modestes d'au moins 4 enfants.

 

Avant guerre, dans les campagnes, le ciment et le parquet remplacent la terre battue, généralisation des tuiles et des ardoises sur les toits ; la pierre ou la brique remplacent le bois ou le torchis.

 

Coco Chanel invente la marinière, une petite veste à col marin qui fait fureur en  France.

 

En 1913, apparition des premiers fers à repasser électriques. A partir de 1913, à Paris, début du ramassage des ordures par des camions.

 

 

Vie Politique et Institutionnelle

 

En 1912, création du carnet anthropométrique des nomades.

Instauré par la loi du 16 juillet 1912 sur l'exercice des professions ambulantes et la circulation des nomades, ce carnet était obligatoire pour tous les nomades âgés de plus de 13 ans et devait consigner tous les déplacements, rendant possible une étroite surveillance de ces populations.

 

Création des tribunaux pour enfants et du régime de la liberté surveillée pour les mineurs de moins de 13 ans.

 

En 1913, l'usage de l'isoloir et du  bulletin sous enveloppe garantit enfin le secret du vote.

 

Vie Economique

 

Hausse des prix d'ou le sentiment de vie chère. En 1910 on compte 1,5 million de patentes dont près de 500.000 débits de boissons.

 

En 1911 on dénombre 4,7 millions d'ouvriers en France.

 

En 1912, le chèque barré est juridiquement reconnu en France.

 

 

Mouvement des Idées.

 

Les menaces de guerre font ressurgir le pacifisme mais aussi le patriotisme et le nationalisme (colonisateur et anti-allemand). développement des campagnes pacifistes.

 

La fête de Jeanne- d'Arc devient fête nationale et des défilés militaires sont organisés chaque samedi dans les villes de garnison.

 

 

L'action française attaque les " juifs, métèques, francs-maçons et protestants. L'Action française, organe du nationalisme intégral est un journal royaliste français fondé à Paris le 21 mars 1908 et interdit à la Libération en août 1944.

 

 

Instruction et Vie Scolaire

 

L'alphabétisation poursuit sa progression, en 1913 moins de 5% des conscrits ne savent ni lire ni écrire. 1,6 % des hommes ne savent pas signer leur acte de mariage contre 2,7 % pour les femmes. Progression de la scolarisation des filles dans les lycées et collèges publics.

 

 

Vie Religieuse

 

Vers 1910, instauration de la double communion pour les enfants, vers 7 ans la communion privée et vers 12 ans la communion solennelle. Création des éclaireurs de France.

 

 

Transports et Communications.

 

Invention du tracteur à 4 roues motrices. en 1910 premier essai d'un hydravion.

 

En 1911, première locomotives électriques. La France compte 539.000 Kms de chemins vicinaux et 41.000 km de voies ferrées.

 

En 1913, la France compte 108.0000 véhicules automobiles.

 

Installation des kiosques téléphoniques dans les rues de Paris. Début de l'installation lente du téléphone automatique en France ( sans passer par une opératrice)

 

 

Hygiène, Santé, Médecine.

 

En 1911 et 1913 on dénombre 20.000 médecins en France mais les conditions sanitaires sont encore médiocres, sur 1 million d'habitants 2136  meurent de la tuberculose.

 

 

Sciences et Techniques

 

En 1910, invention des machines à écrire Japy et mise au point des premiers postes de radio à galène. Le récepteur à cristal connu sous les noms de poste à galène, de poste à diode ainsi que de poste à pyrite est un récepteur radio à modulation d'amplitude extrêmement simple qui historiquement dès le début du XXe siècle permit la réception des ondes radioélectriques des premières bandes radios, des signaux de la tour Eiffel et des premiers postes de radiodiffusion. Le récepteur à cristal équipait les stations de T.S.F. des navires, les stations de T.S.F. des ballons dirigeables, les stations de T.S.F. des avions, les stations portables. Il a aussi permis à des milliers d'amateurs de s'initier à l'électronique et joua un rôle important pour la diffusion de messages pendant la Première Guerre mondiale et pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

En 1911 invention du tube au néon et premiers essais d'éclairage nocturne.

 

 

Vie Militaire

 

En 1912, début de l'aviation militaire. En 1913, le service militaire passe à 3 années : libération "forcée" de la classe 1910 et incorporation anticipée des classes 1912 et 1913.

 

 

Vie Culturelle

 

Cinéma : avec ses courts-métrages, Max Linder invente le cinéma comique  (1910 )

 

Alain Fournier écrit le Grand Meaulnes. Le Grand Meaulnes est un roman d'Alain-Fournier publié en 1913 chez Émile-Paul Frères. Il avait été auparavant publié en feuilleton dans la NRF de juillet à octobre 1913. Le roman est l'œuvre littéraire française la plus traduite et lue dans le monde juste après Le Petit Prince. Il totalisait à la fin du XXe siècle plus de quatre millions d'exemplaires vendus en format de poche.

 

 

Loisirs, Sports et Spectacles

 

Toutes les grandes villes disposent d'un café-concert et de cabarets pour les chansons.  En 1900, il existe à Lyon 8 établissements dépassant 1000 places, qui au total peuvent accueillir 15 000 spectateurs.

 

Les principaux cafés-concerts de la ville sont alors :les Folies-Bergère (actuelle avenue Foch), le Casino des Arts (actuelle rue de la République), la Scala-Bouffes (rue Thomassin),le Concert de l’Horloge (cours Lafayette),l’Eldorado (cours Gambetta).

 

Mais il existe également une multitude de petits établissements de quartier à l’existence plus ou moins longue.

 

 

A partir de 1905, le spectacle cinématographique trouve place dans des salles comme le Nouvel Alcazar – avec la tournée de l’Impérator Cinématographe - tandis que s’ouvrent les premières salles entièrement dédiées au cinéma. 

 

Les cafés-concerts mesurent l’engouement du public et proposent des séances de cinéma : les Folies-Bergère (1905 et 1907), l’Olympia (tous les étés à partir de son ouverture en 1906), la Scala (pour sa réouverture en 1906-1907, à nouveau en 1909), le Casino-Kursaal (été 1907, en 1909), et l’Eldorado (1908 et 1909). Les salles municipales s’y mettent aussi : en 1908, la Salle Rameau, le Théâtre des Célestins en 1910.

 

 

Début du tournoi des 5 nations en rugby ( 1910 ) et premier match de catch en France ( 1913 )

 

 

Evénements Importants

 

En janvier et février 1910 grave crue de la Seine et inondations à Paris. La crue de la Seine de 1910, souvent qualifiée de crue centennale, est le plus important débordement connu de la Seine après celui de 1658.

 

Il a touché la plus grande partie de sa vallée et, bien qu'il n'ait pas été très meurtrier, a causé d'importants dommages à l'économie régionale, en particulier à Paris.

 

La Seine a atteint son niveau maximal, 8,62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz à Paris, le 28 janvier. Elle a affecté de nombreux quartiers de la capitale et de nombreuses villes riveraines du fleuve pendant plusieurs semaines avant et après cette date.

 

La montée des eaux s'est faite en une dizaine de jours, et la décrue en 35 jours environ.

 

Cette crue de la Seine est occasionnée par la conjonction de plusieurs facteurs :

  • pluviométrie importante,
  • neige et gel,
  • débordement de plusieurs cours d'eau : Yonne, Loing, Grand Morin,
  • sous-sols saturés dans tout le Bassin parisien (en forme de cuvette).

 

 

En janvier 1910, des inondations importantes se produisent également en Alsace-Lorraine, alors rattachée à l’Allemagne.

  • Le 20 janvier, la navigation sur la Seine au niveau de Paris est arrêtée car il n'y a plus assez de place pour passer sous les ponts.
  • Le 21 janvier, l'usine de la Société urbaine d'air comprimé située dans le 13e arrondissement est arrêtée, ce qui a pour conséquence d'arrêter les horloges publiques et les ascenseurs.
  • Le 23 janvier, le niveau de la Seine atteint le haut des quais, qui étaient conçus pour résister à une crue équivalant à celle de 1876 : une partie de Paris est inondée.

 

 

Le 28 janvier 1910, 22.000 caves et des centaines de rues sont envahies par une eau glacée et de plus en plus polluée car les égouts refluent. En effet, des dizaines de milliers de fosses d'aisance dans les sous-sols qui ne sont pas raccordés aux collecteurs municipaux sont inondées. Les bateaux-citernes qui doivent évacuer hors de Paris les résidus ne peuvent plus passer sous les ponts.

 

La situation sanitaire devient préoccupante, des cas de typhoïde et de scarlatine sont signalés. Il faut attendre la mi-mars pour que la crue soit entièrement résorbée. Les libraires et les éditeurs notamment paieront un lourd tribut à la crue, tous leurs stocks définitivement perdus.

 

 

Comportant un seul pic, alors que celles de 1924 et 1955 sont à pics multiples, l'inondation a causé des dégâts d'un montant de 400 millions de Francs-or (soit l'équivalent de plus d’1,6 milliard d'euros) en ce qui concerne les dommages directs, auxquels il faut ajouter 50 millions de Francs-or distribués à titre de secours.

 

 

Parmi les secours, on compte notoirement la Croix-Rouge, la Ligue des femmes françaises et les Camelots du Roi qui viennent porter assistance aux populations touchées. Les Camelots du Roi prodiguent des soupes populaires et des distributions de vivres, de charbon et de vêtements aux personnes sinistrées.

 

 

A Paris, 20.000 immeubles sont inondés. La moitié du réseau métropolitain existant à l'époque est inondée. Ainsi, la ligne 4 qui venait d'être inaugurée quelques semaines plus tôt est fermée.

 

Les surfaces inondées correspondent aux zones alluviales du méandre de la Seine, étendues en rive gauche notamment dans le 15e arrondissement et également au cours préhistorique de la Seine qui passait au nord des grands boulevards de la rive droite et jusqu'au pont de l'Alma au débouché du grand égout recouvert vers 1760. Une grande partie du quartier du Marais, qui correspondait au large lit du fleuve à l'époque néolithique puis à des marécages progressivement viabilisés à partir du Moyen Âge, est submergée.

 

 

Le gymnase de la rue Saint-Lambert est transformé en dortoir pour les sinistrés. Une partie des malades de l'hôpital de la Charité est évacuée, le fonctionnement de l'établissement devenant difficile. La situation de la banlieue est dramatique en amont comme en aval avec plus de 30 000 maisons sinistrées.

 

Les 27 et 28 mai 1910, la comète de Halley affole la terre entière.

 

 

Le 03 Juin 1910, Retour triomphal du pourquoi pas.

 

La première exploration polaire du « Pourquoi-Pas ? » dans l’Antarctique eut lieu de 1908 à 1910.

 

Après le Français, le commandant Charcot part une nouvelle fois du Havre le 15 août 1908 avec un nouveau bateau, le Pourquoi-Pas ? sous les ovations de la foule.

 

Après deux escales à Cherbourg et à Saint-Peter de Guernesey, le Pourquoi-Pas ? s’arrête à Madère et aux îles du Cap-Vert pour le repos de l’équipage. Le but de l’expédition est de continuer les travaux et les explorations dans la partie de l’Antarctique située au sud de l’Amérique du Sud, en portant les observations scientifiques sur la plus vaste étendue possible.

 

Le « Pourquoi Pas ? » construit par le chantier Gautier à Saint-Malo est un 3 mâts-barque à machine auxiliaire d’une longueur de 57 m hors tout. Il est considéré à l’étranger comme un type parfait de bateau pour effectuer des explorations polaires et bénéficie de deux laboratoires et d’une vaste bibliothèque générale et scientifique.

 

 

Lancé le 8 mai 1908 à Saint-Servan, il est béni le 18 juillet de la même année par l’évêque de Rennes. J-B Charcot en est le commandant et le chef de mission ; l’équipage est constitué de quatre enseignes de vaisseau, quatre scientifiques, d’un patron et de vingt et un maîtres, mécaniciens et matelots.

 

 

Comme il se doit, la première escale dans la zone Antarctique sera l’Île de la Déception pour y embarquer 30 tonnes de charbon. En prolongement de la Terre de Graham, Charcot découvre de nouvelles parties de ce continent glacé : les Terres Loubet, puis Fallières. L’Île Adélaïde et sa petite sœur, l’Île Jenny, sont identifiées avec plus de précision.

 

L’Île Petermann est choisie pour l’hivernage. Elle se situe au sud de l’Île Wandel, près du Cap Tuxen. Charcot souhaite hiverner plus au Sud, mais ce sera Port Circoncision. La configuration de l’île est favorable aux installations des différents observatoires.

 

Le bateau est mis en sécurité afin de résister aux rigueurs extrêmes de l’hiver austral : gréement… barrage contre les glaces dérivantes…etc.

 

De nombreux ouragans sont notés de mai à juillet 1909. En plus, le scorbut fait son apparition. Un grand raid, dirigé par le Docteur Gourdon, vers l’intérieur de la Terre de Graham est entrepris pendant quinze jours.

 

Le 25 novembre 1909, c’est la reprise du service à la mer. Le Pourquoi-Pas ? et son équipage sont sur zone depuis décembre 1908. « – En route vers le Nord ! ». En route vers l’Île de la Déception qui porte bien son nom.

 

Après un an de silence, notre savant explorateur apprend que Shackleton est parvenu à 175 km du pôle Sud, le 9 janvier 1909 et que Peary a atteint le pôle Nord le 6  avril de la même année. Un scaphandrier norvégien constate des avaries très graves sur la coque du Pourquoi-Pas ?J-B Charcot ne tient pas compte de cet avertissement sérieux.

 

Le Pourquoi-Pas ? est lancé dans une fantastique navigation vers le Sud en restant au large des côtes. Le 11 janvier 1910, la latitude extrême atteinte dans ces parages est dépassée. Une nouvelle Terre est découverte, elle est baptisée Île Charcot, puis ce sont deux hauts massifs auxquels les noms de Marion et Monique, ses deux premières filles, sont donnés.

 

La navigation dans des mers totalement inconnues se poursuit. Les zones effleurées par Cook en 1774 sont dépassées. Rien n’arrête Charcot, ni la brume qui est fréquente, ni les chaos d’icebergs qui sont rencontrés, mais les glaces barrent la route. L’équipage est épuisé. Les soutes sont pratiquement vides. Le signal du retour est donné.

 

Au cours d’une brève escale dans le Détroit de Magellan, Charcot envoie un télégramme à l’Académie des Sciences :

« …avions rêvé davantage. Avons fait du mieux possible. »

 

Extrait de l’ouvrage que Paul-Louis Paoli, membre de l’Association des « Amis du Commandant Charcot et du Pourquoi-Pas », vient de publier aux éditions l’Harmattan : « Histoires et Aventures Polaires (1838-2000) » avec une préface de la petite-fille de Charcot, Anne-Marie Vallin-Charcot. Contact : 06 08 51 35 96 www.patrimoine-dinard.fr

 

Du 10 au 17 Octobre 1910,  grève des cheminots. La grève des cheminots de 1910, orchestrée par le Syndicat national des chemins de fer et mise en images par Grandjouan, entend mobiliser la solidarité des travailleurs, mais en appelle aussi au « public » c’est-à-dire à l’opinion que l’on cherche à sensibiliser et même à émouvoir. Cependant, en dépit de son ampleur et de sa durée, la grève échoue et débouche sur une très importante répression (38.000 révocations).

 

Il faut attendre un an pour que, dans une atmosphère moins tendue, mais lourde du souvenir de 1910, des réformes soient conduites, en particulier sur le réseau d’État. Le salaire journalier de cinq francs y est accordé, un statut réglemente désormais les carrières, depuis le recrutement et l’avancement jusqu’aux congés et aux assurances maladie et accident. La campagne d’opinion des anarcho-syndicalistes, portée par le talent de caricaturiste de Grandjouan, a contribué en partie à cette évolution.

 

 

Le 12 Avril 1911 La révolte des vignerons de la Champagne, les « cossiers » (en patois champenois), est la seconde grande manifestation du début du XXe siècle liée à la production de vin. Elle fait suite à la Révolte de 1907 dans le Languedoc bien que les viticulteurs champenois manifestent pour des raisons différentes. Les récoltes marnaises sont mauvaises entre 1907 et 1910, en particulier à cause du phylloxéra, du gel et des orages qui détruisent les vignes.

 

Les négociants en vin, plutôt que d'augmenter le prix du raisin, préfèrent s'approvisionner dans l'Aube, pourtant située en dehors de la délimitation de l'appellation Champagne depuis le 17 décembre 1908.

 

 

Le 21 décembre 1911 survient le premier hold-up motorisé de l'Histoire. Les malfrats blessent grièvement de deux balles un garçon de recettes de la succursale de la Société Générale, rue Ordener, à Paris. Ils s'emparent de sa sacoche et s'enfuient à bord d'une Delaunay-Belleville de 12 chevaux, ce qui se fait alors de mieux en matière d'automobile. Le véhicule, volé quelques jours plus tôt, est abandonné à Dieppe.

 

Les attaques du même genre se multiplient dans les mois qui suivent. La police du préfet Louis Lépine identifie leurs auteurs comme la « bande à Bonnot », du nom de leur chef, Jules Bonnot, un mécanicien auto sympathisant de la cause anarchiste. Il sera tué à Choisy-le-Roi, près de Paris, le 28 avril 1912. Ses trois derniers complices, parmi lesquels Raymond-la-Science, seront guillotinés le 21 avril 1913 devant la prison de la Santé par le bourreau Anatole Deibler.

 

 

Le 14 avril 1912 le naufrage du Titanic a mis fin à la traversée inaugurale du RMS Titanic, un paquebot qui devait relier Southampton à New York.

 

Il se déroule dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 dans l'océan Atlantique Nord au large de Terre-Neuve. Le navire heurte un iceberg sur tribord le dimanche 14 avril 1912 à 23 h 40 et coule en moins de trois heures, à 2 h 20.

 

Entre 1 490 et 1 520 personnes périssent, ce qui fait de ce naufrage l'une des plus grandes catastrophes maritimes en temps de paix et la plus meurtrière pour l'époque.

 

De nombreuses personnalités périssent durant le naufrage, parmi lesquelles les milliardaires Benjamin Guggenheim et John Jacob Astor.

 

Le Titanic est un paquebot transatlantique britannique de la White Star Line, construit à l'initiative de Bruce Ismay en 1907, et conçu par l'architecte Thomas Andrews des chantiers navals de Harland & Wolff.

 

Sa construction débute en 1909 à Belfast et se termine en 1912. C'est le plus luxueux et le plus grand paquebot jamais construit au moment de son lancement. Sa construction fait suite à celle d'un navire quasiment identique, l'Olympic.

 

 

Le Titanic est pourvu de seize compartiments étanches servant à protéger le navire d'avaries importantes. Les médias lui donnent ainsi une image de navire fiable, même si, contrairement à la légende diffusée après le naufrage, il n'a jamais été considéré comme insubmersible.

 

 

Le naufrage a été un choc dans le monde entier, et notamment à New York et en Angleterre. Après le naufrage, plusieurs commissions d'enquête ont été menées et leurs conclusions ont servi à améliorer la sécurité maritime, notamment grâce à de nouvelles réglementations.

 

Plusieurs facteurs se conjuguent pour expliquer à la fois le naufrage et le nombre élevé des passagers à ne pas y avoir survécu. Le navire ne disposait pas de canots de sauvetage en nombre suffisant et l'équipage n'avait jamais été entraîné à gérer ce type d'événement.

 

De ce fait, l'évacuation des passagers a été mal organisée et les canots ont été sous-chargés. Le comportement du commandant Edward Smith a aussi été dénoncé, notamment parce qu'il avait maintenu le paquebot à une vitesse trop élevée compte tenu des conditions de navigation. Les circonstances météorologiques et climatiques ont également joué un rôle déterminant.

 

Le 23 septembre 1913, l'aviateur Roland Garros réussit la première traversée de la Méditerranée sans escale, de Fréjus à Bizerte ( en Tunisie) en moins de 8 heures.

 

img20230219_14124534

 

1914

Société et Vie Matérielle

 

En août , une loi prévoit une allocation pour les familles nécessiteuses dont le soutien est mobilisé.

 

La guerre multiplie les échanges de cartes postales "surveillées" entre les soldats et l'arrière.

 

Dans les banlieues des grandes villes, développement des petits pavillons équipés parfois d'un petit potager, d'un poulailler et d'un clapier.

 

A la veille du conflit, la consommation de pain est en baisse et n'occupe plus qu'une place secondaire derrière la consommation de viande,  y compris dans les familles ouvrières qui consacrent 25 %  de leur budget à la viande.

 

La consommation de vin à la maison, au travail ou au bistrot est très forte ( 15% du budget ouvrier) et s'apparente à un fait de culture. Les produits laitiers, les fruits et le sucre restent insuffisants dans l'équilibre alimentaire des familles.

 

 

Vie politique et Institutionnelle

 

En septembre, rétablissement des cours martiales.

 

 

Vie Economique

A la veille de la guerre, 100.000 saisonniers agricoles étrangers viennent travailler chaque année en France ( Italiens, Espagnols, Belges )

 

Le principe d'un impôt personnel et progressif  sur le revenu est adopté.

 

En juillet 2014, lancement d'un emprunt pour 800 millions de franc.

 

En août, fin de la convertibilité en or des billets de banque, de la frappe des napoléons-or, cours forcé des billets de banque.

 

En 1914, on dénombre  près de 460.000 fonctionnaires civils, dont 150.000 dans l'instruction publique et 120.000  dans les Postes, avec des salaires annuels moyens entre 1000 et 2000 F mais ils bénéficient de la sécurité de l'emploi, de perspectives d'avancement et d'une pension de retraite par contre, ils ne disposent pas du droit de grève.

 

Avec le développement des emplois dans le secteur tertiaire, on assiste à l'avènement de nouveaux métiers féminins, dactylographes, postières, vendeuses, institutrices... mais globalement la main-d'oeuvre féminine est essentiellement employée dans les métiers et les fonctions peu qualifiées et mal rémunérées.

 

 

 

Mouvement des idées.

 

En 1914, 4 quotidiens à un sou  tirent chacun à plus d'un million d'exemplaires : Le Journal, Le Petit Parisien, Le Matin, Le Petit Journal.

 

Développement du journalisme  populaire pour relater les évènements et les faits divers. Par contre, la publication d'un roman en feuilleton commence à perdre de l'importance. Dans les journaux et les magazines, développement de la publicité pour les produits pharmaceutiques ( Jouvence de l'abbé Soury, dragées Gélineau, alcool de menthe, Ricqlès..)

 

A la veille du conflit, sous l'influence des nouveaux notables ruraux  (médecins, notaires, instituteurs...) la plus grande partie de la paysannerie s'est progressivement ralliée aux idées républicaines.

 

Au printemps le courant nationaliste marque le pas, l'antipatriotisme recule alors que l'opinion publique est plus profondément pacifiste.

 

Le 8 mai, lors de la fête de Jeanne d'Arc, l'Action Française mobilise 25.000 manifestants.

 

En juin, l'assassinat commis à Sarajevo ne soulève guère d'émotion en France.

 

En juillet, l'opinion publique est largement indifférente aux évènements internationaux et l'enchainement des faits engendre une intense surprise.

 

Les socialistes se mobilisent pour la défense de la paix et multiplient les réunions pacifistes.

 

Consternation à l'annonce de l'assassinat de Jean Jaurès.

 

En août, l'annonce de la mobilisation est accueillie avec stupeur et étonnement, puis elle suscite un sentiment généralisé de consternation et de résignation, rarement de l'enthousiasme... enfin la résolution s'impose et le départ des mobilisés est largement accepté par l'opinion publique au nom d'un patriotisme défensif  et du devoir à accomplir (seulement 1,5 % d'insoumission)

 

Le 4 août, vote de la loi de censure préalable sur le presse. La liberté de la presse de 1881 connaît une parenthèse lors de la Première Guerre mondiale.

 

La loi du 4 août 1914 rétablit la censure pour « toute information ou article concernant les opérations militaires ou diplomatiques de nature à favoriser l’ennemi et à exercer une influence fâcheuse sur l’esprit de l’armée et des populations ».

 

La loi de 1914 ne prévoit cependant pas de contrôle avant publication mais dans les faits, au nom de l’Union sacrée, les journaux s’autocensurent. Pour autant, malgré une sévère surveillance et une grande
prudence des directeurs de presse, certains titres, comme Le Miroir, contournent la censure et le Service photographique des armées, pour dire la violence, la réalité de la guerre.

 

Le gouvernement appelle à la réconciliation et à la concorde nationales tandis que se met en place la solidarité notamment dans les campagnes.

 

Les nouvelles du front, largement déformées par la censure, font passer l'opinion publique  d'un optimiste naïf à un enthousiasme délirant puis à la panique ( exode des Parisiens )

 

Entre août 1914 et le printemps 1915, quelques 684.000 Français auraient fui devant l’ennemi. Au total, ce sont plusieurs millions de Français et de Belges qui ont été déplacés pendant le conflit (« De longs cortèges de fuyards (…), chargés de paquets informes, l'air égaré- « (…) ce lamentable exode comprend tous les véhicules imaginables, chargés à déborder de mobilier, de linge, d'enfants et de vieillards ; les plus valides suivent à pied

 

 

Les français prennent conscience de l'échec de la guerre courte  tandis que la rumeur enfle sur l'ampleur des pertes. Le conflit a fait plus de 9 millions de morts et disparus (1,4 million pour la France), plus de 21 millions de blessés (4 millions en France). Chiffres terrifiants.

 

En moyenne, 900 jeunes Français mouraient chaque jour sur les champs de bataille. Chaque famille y a perdu un ou plusieurs des siens dont elle conserve pieusement le souvenir : ses dernières lettres, son portrait en uniforme, ses décorations...

 

 

Instruction et Vie Scolaire

 

Sur plus de 900.000 jeunes trouvant un emploi dans les métiers de l'industrie ou du commerce, seulement 23.000  ont suivi une formation professionnelle. le nombre de conscrits illettrés est de 4%.

 

 

Transports et Communications

 

Transformation de la construction aéronautique, on passe du petit monoplan en charpente de bois recouverte de toile à l'avion métallique, grâce à l'emploi d'alliages légers ( 1914-1918 )

 

Poursuite de la diffusion de l'automobile en province : 108.000 voitures particulières en 1914.

 

Poursuite de la diffusion du téléphone en province : environ 325.000  abonnés au téléphone.

 

En 1914, la longueur des lignes de chemin de fer en exploitation est de 43.731 Kilométres.

 

Vers 1914, chaque Français envoie en moyenne 44 lettres par an et 57 cartes postales.

 

 

Hygiène, Santé, Médecine

 

Le 27 mai 1914, Albert Hustin, médecin belge, est le premier à réaliser une transfusion de sang en utilisant du sang conservé grâce aux propriétés anticoagulantes du citrate de soude. Grâce à ce citrate, le sang pouvait, à cette époque, être conservé pendant 4 jours.

 

 

Vie Militaire

 

La mobilisation française de 1914 est l'ensemble des opérations au tout début de la Première Guerre mondiale qui permet de mettre l'armée et la marine françaises sur le pied de guerre, avec notamment le rappel théorique sous les drapeaux de tous les Français aptes au service militaire.

 

Planifiée de longue date (le plan XVII), l'affectation de chaque homme était prévue selon son âge et sa résidence.

 

Déclenchée en réaction aux mesures équivalentes prises par l'Allemagne, la mobilisation française s'est déroulée en 17 jours, du 2 au 18 août 1914, comprenant le transport, l'habillement, l'équipement et l'armement de plus de trois millions d'hommes dans tous les territoires français, en métropole mais aussi dans certaines colonies, puis leur acheminement par voie ferrée essentiellement vers la frontière franco-allemande de l'époque.

 

Un tel événement a eu des conséquences politiques (« l'Union sacrée ») socio-économiques (à cause du départ de la quasi-totalité des jeunes hommes) et bien sûr militaires (le début de la bataille des Frontières).

 

C'est la première fois qu'une mobilisation générale est décrétée en France (en 1870, seule l'armée de métier est mobilisée) ;

 

la seconde fois a eu lieu en 1939. 3 780 000 hommes sont mobilisés en août 1914 ; au total, durant toute la guerre, environ 8 410 000 soldats et marins français furent mobilisés, dont 7 % de soldats indigènes

 

En août 1914, 750.000 bovins sont abattus pour les besoins de l'armée.

En 5 mois ( août à décembre 1914 ) 300.000  soldats français  sont morts et 600.000 blessés.

Le 22 août 1914, jour le plus sanglant de l’histoire de France, Ce jour-là, 27 000 soldats français ont perdu la vie.

 

 

Vie Culturelle

 

Chanson  La Madelon en 1914

 

 

Evénements Importants

 

Le 28 Juin 1914, l’attentat de Sarajevo est l’assassinat perpétré le dimanche 28 juin 1914, de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l'Empire austro-hongrois, et de son épouse,  Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, par le nationaliste yougoslave Gavrilo Princip, membre du groupe Jeune Bosnie (Mlada Bosna).

 

Cet événement est considéré comme l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale qui eut pour conséquences la défaite, la chute et le démembrement des Empires russe, austro-hongrois, allemand et ottoman.

 

Le 28 juillet 1914, suite au rejet de son ultimatum par le gouvernement serbe de Nikola Pašić, le gouvernement austro-hongrois déclare la guerre à la Serbie. Ses troupes franchissent immédiatement la frontière.

 

Le 31 juillet 1914, ultimatum allemand à la France lui enjoignant de conserver sa neutralité dans le conflit austro-russe et de gager cette neutralité sur l'occupation par l'armée allemande des places fortes de Toul et Verdun.

 

Le 31 Juillet 1914, l’assassinat de Jean Jaurès a eu lieu  trois jours avant le début de la Première Guerre mondiale.

 

Le vendredi 31 juillet 1914 à 21 h 30, il dîne au Café du Croissant, rue Montmartre, dans le deuxième arrondissement de Paris, à deux pas du siège de son journal, L’Humanité. Deux détonations éclatent : une balle lui perfore le crâne. Jaurès s’effondre, mortellement atteint.

 

Son meurtre met un terme aux efforts désespérés qu’il avait entrepris depuis l’attentat de Sarajevo pour empêcher l’inéluctable déflagration militaire en Europe. Il précipite le ralliement de la majorité de la gauche française à l’Union sacrée, y compris beaucoup de socialistes et de syndicalistes qui refusaient jusque là de soutenir la guerre.

 

 

En 1914, la République française ordonne pour la première fois la mobilisation générale des armées de terre et de mer et des colonies. Elle est décrétée le 1er août 1914, proclamée le 2 août et s'étend sur 17 jours.

 

 

Le 3 août 1914, à 18 heures, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En guerre depuis deux jours déjà contre la Russie, elle veut prévenir une attaque conjointe de la Russie et de la France contre son territoire et met en oeuvre sans attendre le plan ébauché vingt ans plus tôt par un officier d'état-major (le plan Schlieffen).

 

 

Le 2 septembre 1914, l’Allemagne est aux portes de Paris et le gouvernement décide de déménager à Bordeaux. Pendant plus de trois mois, la France en guerre est gérée depuis la capitale girondine.

 

 

Du 5 septembre au 12 septembre 1914, la première bataille de la Marne, souvent identifiée comme « la bataille de la Marne », a eu lieu lors de la Première Guerre mondiale, du 5 septembre au 12 septembre 1914 entre d'une part l'armée allemande et d'autre part l'armée française et le corps expéditionnaire britannique.

 

 

Le 19 septembre 1914, les Allemands bombardent la cathédrale de Reims, joyau de l’art gothique où étaient couronnés les rois de France. Le vénérable monument, où se déclare un incendie, est sérieusement endommagé.

 

 

Le 14 Octobre 1914, la première bataille d'Ypres, aussi connue sous le nom de bataille des Flandres, est la dernière bataille majeure de la première année de la Première Guerre mondiale qui eut lieu à Ypres en Belgique (1914).

 

Elle marque, avec la bataille de l'Yser, la fin de ce que l'on nomma la course à la mer. Pour les opérations de 1914 de l'armée française, la bataille de l'Yser et la bataille d'Ypres font partie de la première bataille des Flandres.

 

 

Le 22 Décembre 1914, réfugié à Bordeaux depuis le 29 août, le gouvernement français regagne Paris, une fois le front stabilisé, le 8 décembre. Poincaré, le président de la République, et Viviani, le Président du Conseil, auraient quant à eux souhaité rentrer dans la capitale beaucoup plus tôt. Mais Joffre, les mains totalement libres en l’absence de tout exécutif à proximité, et dotés de pouvoirs énormes en raison de l’état de siège, a fait reculer cette date autant que possible. Cette date marque le vrai retour du gouvernement civil en France, notamment en ce qui concerne la gestion du conflit.

 

 

 

 



19/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres