Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LE MONDE EN 2020

41C51KUjnFL

 

Le texte qui suit est tiré de l'ouvrage ci-dessus,   présenté par Alexandre Adler, paru aux Editions Robert Laffont en 2005.

 

Il m'apparaît aujourd'hui nécessaire de relire cet ouvrage avec la plus grande attention

 

Martine

 

 

 

Qu’est-ce-qui pourrait faire dérailler la mondialisation ?

 

Le processus de mondialisation, si puissant soit-il, pourrait connaître un ralentissement notable, ou même un coup d’arrêt.

 

Hormis un conflit planétaire majeur, que nous jugeons improbable, une pandémie serait l’autre évènement de grande échelle qui, selon nous, pourrait  stopper ce processus.

 

Toutefois, d’autres événements catastrophiques, comme des attaques terroristes, seraient susceptibles de la ralentir.

 

Certains experts croient que l’apparition d’une nouvelle pandémie n’est qu’une question de temps.

 

Le phénomène serait comparable au virus de la grippe de 1918-1919 qui, d’après les estimations, tua vingt millions d’individus dans l’ensemble de la planète.

 

 

Dans les mégapoles du monde en voie de développement dotées de médiocres systèmes de santé – en Afrique subsaharienne, en Chine, en Inde, au Bangladesh ou au Pakistan – une telle pandémie serait dévastatrice et risquerait de se propager rapidement sur toute la surface du globe.

 

 

Si le bilan des victimes atteignait des millions de vies humaines dans plusieurs grands pays alors la mondialisation serait en péril.

 

La propagation de la maladie mettrait un terme aux voyages internationaux et au commerce mondial sur une longue période.

 

Elle forcerait les gouvernements à dépenser d’énormes ressources dans des structures de santé publique dépassées par la situation.

 

A cet égard, soulignons un aspect positif : c’est la réaction contre le SRAS qui a montré que la vigilance internationale et les mécanismes de contrôle étaient de plus en plus aptes à contenir ces maladies.      

 

De même, les nouveaux développements des biotechnologies recèlent l’assurance d’améliorations durables.

 

En revanche, un sentiment envahissant d’insécurité économique et physique pourrait entraîner un ralentissement de la mondialisation.

 

Les gouvernements seraient amenés à prendre des mesures de contrôle sur les flux de capitaux, de biens, de personnes et de technologies qui, à leur tour, mettraient la croissance économique en perte de vitesse.

 

 

Une telle situation surviendrait à la suite d’attaques terroristes tuant des dizaines , des centaines ou même des milliers de citoyens, dans les villes d’Amérique ou d’Europe, ou après des attaques contre les systèmes liés aux technologies de l’information.

 

Les contrôles frontaliers et les restrictions dans les échanges de technologie augmenteraient le coût des transactions économiques et entraveraient l’innovation et la croissance.

 

Parmi les autres incidents susceptibles  de susciter la mise en œuvre de politiques restrictives, citons un soulèvement populaire contre la mondialisation, provoqué par un rejet des délocalisations chez les cols blancs des pays riches.

 

Mentionnons enfin un éventuel mouvement de résistance des pays pauvres dont les peuples se considéreraient comme les victimes de la mondialisation.

 

 

Source : Dreaming with the BRICS

Etude de Goldman Sachs  - Octobre 2003

 

 

 



02/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres