Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

SERVIER ET LES AUTRES ......


L'affaire du Mediator s'invite au congrès de cardiologie

Mots clés : , ,

Par Sandrine Cabut
14/01/2011 | 

Ce rendez-vous de professionnels a été l'occasion d'échanger sur les conséquences de ce désastre sanitaire.

«Vous venez pour la conférence sur le Mediator ? Attendez là, nous emmènerons tous les journalistes ensemble. Nous avons reçu des consignes très strictes.» Ambiance surréaliste vendredi matin au Palais des congrès de Paris, où se tiennent jusqu'à samedi les journées européennes de la Société française de cardiologie (SFC). Habituellement, dans les congrès médicaux, les journalistes retirent leur badge au stand presse, puis peuvent librement arpenter les allées et assister aux communications. Mais en   pleine tourmente Mediator, il a fallu montrer plus que patte blanche pour aller écouter la session thématique «benfluorex (le principe actif du Mediator, NDLR) et valvulopathies», une conférence technique avant tout destinée aux cardiologues.

Dans le grand amphithéâtre, bondé, la tension est palpable. Geneviève Derumeaux, présidente de la SFC, monte sur l'estrade pour expliquer un changement de dernière minute dans les intervenants : «Nous avions initialement souhaité mettre un expert incontestable des valvulopathies, le Pr Iung, et moi-même, qui a participé à l'étude Regulate. Mais on nous a fait comprendre que cette parole serait entachée du doute de parler au nom des laboratoires Servier…».

Trois spécialistes vont ensuite se succéder au micro pour faire le point sur les atteintes des valves cardiaques liées au Mediator. Pour l'heure, les cardiologues doivent apprendre à gérer au mieux les nombreux patients qui les consultent parce qu'ils ont pris ce produit et s'inquiètent de leur état cardiaque. Fin décembre, tous les cardiologues ont reçu un courrier de la Direction générale de la santé leur précisant le suivi à mettre en œuvre, et les documents à remplir, dans le cadre d'une vaste étude.

En pratique, le risque de lésions valvulaires ne concerne que les personnes exposées pendant plus de trois mois. Les cardiologues soulignent aussi que l'atteinte mitrale ou aortique liée au benfluorex reste rare, de l'ordre d'un cas sur 1000 par année de traitement. Pour autant, sa recherche en échographie va être réalisée très largement. «Les valvulopathies médicamenteuses ont souvent un aspect assez caractéristique à l'échographie, c'est l'examen clé», insiste le Pr Gilbert Habib, cardiologue au CHU de Marseille. Quant à l'évolution des lésions après l'arrêt du médicament, elle reste mal connue. «Il y a eu quelques études avec les anorexigènes qui montrent que les fuites peuvent se stabiliser ou même régresser, mais tous les résultats ne sont pas concordants, dit encore le Pr Habib. Il n'y a encore aucune donnée concernant précisément le benflurorex. »

Mais le risque de valvulopathies médicamenteuses ne concerne pas seulement les anorexigènes. «La saga des valvulopathies médicamenteuses a commencé dans les années 1960 avec les dérivés de l'ergot de seigle (utilisés notamment dans le traitement des migraines, NDLR ) », raconte le Pr Atul Pathak, cardiologue et pharmacologue (CHU de Toulouse).

 

Technique de «criblage» 

 

Depuis, d'autres molécules ont été impliquées dont les anorexigènes en 1997, le pergolide et la cabergolide (des antiparkinsoniens) vers 2000, et la drogue ecstasy. «Tous ces produits ont en commun d'agir directement ou indirectement sur le système sérotoninergique, explique le pharmacologue, en précisant que l'acteur principal de la toxicité cardiaque est probablement un récepteur appelé 5HT2B. En clair, selon ce spécialiste, le risque d'atteintes valvulaires est prévisible pour les molécules agissant sur ce récepteur. Dans l'avenir, il devrait donc être possible, selon le Pr Pathak de les prévenir, en vérifiant par une technique de «criblage» si une molécule agit ou non sur cette voie métabolique. Un examen à un stade très précoce du développement qui permettra peut être d'éviter le désastre auquel on assiste aujourd'hui.

LIRE AUSSI :

» Mediator : les raisons d'un si long sursis

» Mediator : en 1998 le cabinet de Kouchner s'interrogeait…

» Mediator : Servier a fait de la publicité mensongère

» Mediator: l'Assurance maladie mettait en garde dès 1998


Pour entendre un témoignage cliquez sur le lien ci-dessous


www.youtube.com/v/-Wx-zpv88O0?fs=1&amp;hl=fr_FR"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="https://www.youtube.com/v/-Wx-zpv88O0?fs=1&amp;hl=fr_FR" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="480" height="385"></embed></object>

1991 > Le sang contaminé. En 1991, le scandale éclate : des lots de sang contaminé par le virus du sida sont distribués depuis les années 1983-1985 aux hémophiles. 50 % d'entre eux contractent le VIH. Poursuivis par la justice, le premier ministre de l'époque Laurent Fabius et Georgina Dufoix, ministre des Affaires sociales, sont déclarés innocents en 1999.

2008 > L'hormone de croissance. Dans les années quatre-vingt, près de 1 698 enfants atteints d'une forme de nanisme sont soignés avec une hormone fabriquée entre 1974 et 1988 à partir de glandes crâniennes prélevées sur les cadavres. Selon l'Association des Victimes de l'Hormone de Croissance, 120 patients sont décédés aujourd'hui de la Maladie de Creutzfeldt-Jacob (MCJ). La justice rendra son verdict le 5 mai 2011.

De 1947 à 1977 > Le Distilbène. Censé prévenir les fausses couches, cette molécule est interdite aux États-Unis en 1971. Les bébés « distilbène » développent des années plus tard des cancers très rares, des malformations génitales, etc. On estime que 160 000 enfants ont été exposés au produit en France.

1985 > L'Isoméride de Servier. L'Isoméride, un coupe-faim que le laboratoire Servier a commercialisé dès 1985, a été retiré totalement de la vente en septembre 1997. Prescrit à 7 millions de Français, il aurait fait au moins quarante morts.



16/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres