Bienvenue dans mon Univers

Bienvenue dans mon Univers

LA COMMANDERIE DE SAINT GEORGES

Eglise Saint Georges.jpg

 

La-Commanderie-de-Saint-Georges----Lyon.pdf

 

A l’origine de l’église Saint-Georges se trouve un monastère de religieuses, dont la tradition attribue la fondation au 6ème siècle à Saint Sacerdos pour abriter des reliques de Sainte Eulalie…


Au début du 9ème siècle, Leidrade indique qu’il fait reconstruire à cet emplacement une église désormais placée sous le patronage de Saint Georges. Les chevaliers de Malte s’installent en 1315 à proximité de l’église, de style roman… ; à la fin du 15ème siècle, l’église est restaurée et un bâtiment destiné à abriter la commanderie de l’ordre est construit au sud de l’église, en bordure de la Saône, par le commandeur Humbert de Beauvoir ; la famille de Lange obtient d’y établir sa sépulture.

A la Révolution, la commanderie est vendue comme bien national ; l’église, rendue au culte en 1803, faite l’objet en 1826 d’une intervention de Jean Pollet, puis elle est remplacée par l’édifice actuel.

Le livre de Michel Francou Les clefs de Saint-Georges précise que les chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, appelés plus tard chevaliers de Rhodes puis de Malte s’installèrent vers 1315, près de l’église Saint-Georges.

 

La commanderie dépendait du Grand Prieuré d’Auvergne dont le siège et Grand Bailliage eut son chef-lieu à Devesset en Ardèche, puis à Bourganeuf.


Vous trouverez dans ce document des reproductions d’un détail du plan scénographique de 1550 ainsi que des croquis de l’église Saint-Georges et de l’entrée de la Commanderie à la fin du XVIIème siècle.

 



Louis Maynard dans son Dictionnaire de Lyonnaiseries nous donne l’origine de la rue de la Commanderie dans le 5ème arrondissement.


Ce nom rappelle le vaste bâtiment de la Commanderie, sur lequel on lisait, tracée en lettres gothiques, l’inscription suivante : « C’est l’entrée de la maison de M. Sainct-Jehan baptiste et du bon chevalier Sainct-Georges, laquelle maison a été faicte et accomplie par messire Humbert de Beauvoir, chevalier de l’ordre de Sainct-Jehan-Baptiste de Jérusalem et commandeur de céans. Faict le 1er jour d’octobre, l’an 1498. »

 

Sous la Révolution, la Commanderie fut achetée par sieur Layat, le corps de logis fut surélevé de deux étages et l’ancien hôteldes chevaliers de Malte fut habité par des puvriers tisseurs. En décembre 1854, un incendie le détruisit en partie ; et, peu après, l’hôtel fut entièrement démoli.

La revue Rive gauche publie un article d’Henri Cogoluenhes sur Lyon et les Templiers.

 

La commanderie Saint-Georges est rapidement évoquée en ces termes : A Lyon, la commanderie de notre quartier Saint-Georges fut assez vite embarrassée du domaine du Temple. Les locaux étaient en mauvais état, les gens du roi ayant, comme ailleurs, dérobé jusqu’aux tuiles et ardoises des toitures. Légataires inattendus, les Chevaliers de Rhodes devaient, d’ailleurs, rembourser au Trésor royal une partie des lourds frais de « confiscation provisoire ».

 

 

Sources : Généalogie & Histoire  ( Magazine)

               Le Guichet du Savoir



25/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres